9 septembre 2015
Un excellent bilan de la saison agricole
Par: Sarah-Eve Charland

Les températures idéales cet été pour la semence des grandes cultures devraient permettre aux agriculteurs d’avoir de belles récoltes, meilleures que l’année dernière, croit le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Richelieu-Yamaska, Sylvain Joyal.

« On s’attend à un rendement entre moyen et excellent. Il n’y a pas eu de maladie, comme la taxine, ou de pucerons comme on a pu en voir les autres années. On devrait se situer au-dessus de la moyenne », suppose-t-il.

Pour ce qui est du blé, l’orge, la céréale, le pois de conserverie et l’avoine, les agriculteurs ont de belles récoltes, ajoute-t-il. Les températures des derniers mois ont été idéales pour la culture du maïs.

« Ça aime le froid. Des journées chaudes avec des nuits fraîches, c’est l’idéal. En plus, on n’a pas eu de gros coups d’eau qui auraient permis de développer la taxine. »

L’année 2014 a été plutôt moyenne, souligne-t-il. « On s’attend à beaucoup mieux cette année. Toutefois, pour le soya, c’est un peu décevant. On est en bas de la moyenne. »

Au moment d’écrire ces lignes, les agriculteurs récoltaient la céréale, le blé et l’orge. Les récoltes pour le soya et le maïs devraient se dérouler respectivement vers le 20 septembre et le 15 octobre.

Dans le domaine de l’élevage du bœuf et du porc, les prix sont bons selon M. Joyal. Les prix sont au-dessus du coût de production, ce qui réjouit les agriculteurs de la région.

L’influence du marché américain

« On devrait avoir de plus grandes quantités, mais à faible prix. Selon ce qu’on constate, les producteurs américains ont aussi une belle saison. Cela influence directement notre marché. C’est le libre commerce dans ce domaine », souligne-t-il.

Les producteurs de maïs québécois représentent 1% du marché américain. « Toutefois, notre marché n’a pas d’influence sur le leur. »

L’une des grandes inquiétudes des agriculteurs demeure le dossier des négociations de l’accord de libre-échange transpacifique qui pourrait avoir des impacts sur la gestion de l’offre.

On compte 370 fermes dans la MRC Pierre-De Saurel. De ce nombre, 71 fermes font de l’élevage de bovins et 22 font de l’élevage de porc. Il y a 112 fermes qui font la récolte de grandes cultures.

image