8 juin 2015
Un été chaud, mais peu de canicules
Par: Sarah-Eve Charland
La météorologue Christina Huang prédit un été chaud. | TC Média - Archives

La météorologue Christina Huang prédit un été chaud. | TC Média - Archives

Les Sorelois devraient connaître un bel été côté météo. Malgré des températures à peine sous les normales de saison, les conditions météorologiques devraient être confortables, selon la météorologue chez Météomédia, Christina Huang.

Après un mois de mai très chaud, la saison estivale devrait se poursuivre sur cette même lancée. Les températures des mois de juin, juillet et août auront des moyennes en dessous des normales de saison d’un seul degré.

« On ne peut pas se plaindre pour la région de Sorel-Tracy. En général, c’est très bien », affirme Mme Huang.

Elle prédit une moyenne de 24 degrés Celsius en juin, de 26 degrés Celsius en juillet et de 25 degrés Celsius en août. La région devrait aussi connaître des périodes de grandes chaleurs.

« On va quand même avoir des journées où la température dépassera 30 degrés Celsius. Toutefois, ça va être difficile d’en avoir plusieurs jours de suite. L’année dernière, on a eu neuf jours de canicule. On ne s’attend pas à ça cette année », ajoute-t-elle.

La région devrait connaître des précipitations dans les normales de saison. On estime 97 mm de pluie durant le mois de juin, 99 mm de pluie en juillet et 96 mm en août.

Une année ordinaire

Trois facteurs ont amené la météorologue à cette conclusion. Le phénomène appelé El Nino, une anomalie au-dessus de l’océan Pacifique, propulse des masses d’air frais sur le climat du Québec. Le phénomène s’intensifie, selon les observations de Mme Huang.

« C’est pour cette raison que nous aurons des températures plus modestes. »

Les masses d’air en provenance des États-Unis sont aussi plus fraîches. Finalement, l’anticyclone des Bermudes est plus faible que les dernières années. Il aura plus de difficulté à faire entrer l’air chaud, explique-t-elle.

Cette année, Météomédia a comparé les données avec toutes celles enregistrées dans les années antérieures. Les étés semblables à celui-ci remontent en 2014 et 1997.

« L’été dernier a beaucoup de ressemblance avec celui qu’on devrait avoir cette année. Quand on regarde les années antérieures et qu’on retrouve les mêmes ingrédients, ça confirme nos prédictions », conclut-elle.

image