28 mai 2020
Un engouement bien senti pour les producteurs locaux
Par: Katy Desrosiers

Les bénévoles du Marché urbain Pierre-De Saurel se sont adaptés pour préparer de façon sécuritaire les commandes des clients. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les clients ont accès sur le site Internet du Marché urbain Pierre-De Saurel à une variété de produits de producteurs d’ici. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Depuis le début de la pandémie, les Québécois favorisent de plus en plus l’achat local. Au Marché urbain Pierre-De Saurel, les commandes ont explosé et les producteurs sont extrêmement sollicités.

Publicité
Activer le son

Sur la plateforme en ligne du Marché urbain, les gens peuvent se procurer une diversité de produits provenant de producteurs locaux, comme des viandes, des fruits et légumes, des produits laitiers et du pain.

Julienne Nichilo, une des employées, constate que depuis le début de la pandémie, le nombre de commandes a triplé.

« Oui c’est en lien avec l’achat local et avec le message qui a été envoyé par le gouvernement, mais aussi, c’est peut-être en lien avec la façon de maintenant faire l’épicerie. Les gens aiment moins y aller. Je pense que c’est un mix des deux », souligne Mme Nichilo.

Selon elle, la situation a créé un éveil chez les gens et leur a donné le petit coup de pied qui manquait pour commander des aliments conçus localement.

Les producteurs connaissent aussi une hausse d’achalandage directement à la ferme.

« Beaucoup plus de gens veulent acheter directement avec eux. S’ils avaient déjà une route de livraison, probablement qu’ils en ont plus à faire. Et il y a plus de consommateurs qui se déplacent à la ferme. Il y a plus de commandes, et des grosses commandes aussi. Les gens ne se déplacent plus seulement pour un ou deux steaks. […] C’est aussi l’idée qu’il y a moins de restaurants et que tout est fait à la maison », raconte l’employée.

Elle est persuadée que la tendance d’achat local se poursuivra même après la pandémie. Une bonne partie des commandes actuelles est passée par de nouveaux clients. Elle remarque toutefois que des membres inactifs du Marché urbain depuis des mois ont recommencé leurs emplettes de façon plus régulière.

Aussi, elle est d’avis que la situation aura permis aux gens de se familiariser avec l’achat en ligne, ce qui est bénéfique pour le Marché urbain et pour certains producteurs comme le boulanger qui collabore avec eux. Ce dernier a choisi de lancer une plateforme en ligne et d’offrir la livraison, ce que les clients apprécient grandement.

L’enjeu de l’approvisionnement

Si les commandes explosent, est-ce que les producteurs pourront fournir tout le monde? Mme Nichilo croit que oui.

« Au niveau des maraîchers, ce qui est bien, c’est que la saison n’était pas partie, donc ils vont peut-être pouvoir planter en conséquence. Peut-être moins de légumes spéciaux pour essayer d’attirer des clients, mais plus de légumes de base comme les carottes et les patates. Tous les légumes connus, ça se vend énormément. Au niveau de la viande, sur le site, il y a plus souvent des produits qu’on doit enlever, comme le veau haché, l’agneau haché, parce que le producteur n’en a plus dans son congélateur », rapporte-t-elle.

Elle explique que les producteurs se questionnent au niveau de l’importation de produits. Si les importations diminuent, est-ce que les gens se tourneront encore plus vers l’achat local? La question reste entière.

Les maraîchers, moins présents sur la plateforme en ligne du Marché urbain, s’ajouteront dans les prochaines semaines puisque l’offre des produits suit l’évolution de la saison.

En raison de la pandémie, la collecte des commandes à la vieille gare est un peu différente. Elle a toujours lieu aux deux semaines pour l’instant, mais les gens ont un rendez-vous pour éviter les files devant les locaux. Toutes les commandes sont remises à l’extérieur et un service de livraison est aussi offert. Les tables de produits en vente libre ont été retirées.

Les gens qui désirent connaître les producteurs locaux participants et les encourager peuvent avoir plus d’informations sur le site Internet du Marché urbain Pierre-De Saurel.

image