21 janvier 2019
Incendie majeur sur la rue Augusta
Un élan de solidarité se forme pour le commerçant et les locataires
Par: Julie Lambert

Le propriétaire du commerce Maximum 80 a tout perdu dans l'incendie de son immeuble le 20 janvier. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives©

Le malheur du propriétaire de la boutique Maximum 80, Victorien Pilote, et des locataires de l’immeuble situé au 92 Augusta à Sorel-Tracy, parti en fumée le 20 janvier, a touché plusieurs citoyens qui ont accouru et offert leur aide aux sinistrés. Une campagne de financement a même été lancée en ligne afin de venir en aide au commerçant qui a tout perdu dans l’incendie.

À lire aussi: – Un vieux bâtiment part en fumée au centre-ville de Sorel-Tracy

Lors de l’incident, les employés d’autobus Intersco inc. se sont occupés d’accueillir les sinistrés pendant une trentaine de minutes dans un de leur véhicule avant l’arrivée de la Croix-Rouge. L’organisme les a pris en charge par la suite et aussi offerts des bons d’achat pour qu’ils se procurent de la nourriture et des articles divers dans les commerces de la région.

Le propriétaire de Maximum 80, Victorien Pilote, était sous le choc le lendemain de l’événement. Il ne lui reste plus rien de sa boutique d’objets « vintage » et de seconde main puisqu’il n’était pas assuré en raison de la nature de son commerce.

« Les assureurs m’avaient unanimement indiqué qu’ils n’assuraient pas ce genre de commerce (usagé). On me disait que chaque pièce d’inventaire devait recevoir une évaluation personnalisée. C’était impossible. Je ne sais pas si je pourrai repartir. C’est à suivre. Le vintage est coûteux à l’achat, même pour la revente et constituer un tel inventaire est un lourd travail. Chaque pièce est soigneusement sélectionnée. C’était un commerce spécialisé, pas un bazar où on vend tout et rien. Je ne sais pas ce qu’il sera possible de faire », a-t-il confié en entrevue avec le journal Les 2 Rives.

Une citoyenne d’Hawkesbury en Ontario, Léa Pascal, a de son côté mis en place une campagne de financement sur le site www.gofundme.com pour aider le propriétaire de la boutique ravagée par l’incendie. Cette dernière, qui avait interviewé le peintre il y a quelques années lors d’une émission télévisée, a été très touchée par le drame de Victorien Pilote qu’elle connaît depuis 20 ans.

« Je trouve ça très triste. Quand j’ai vu les photos du tas de débris sur sa page Facebook, ç’a m’a brisé le cœur. Je suis moi-même en affaires et je suis très sensible au drame que Victorien vient de vivre. Ce n’est pas facile déjà pour le commerce de détail et ce genre d’entreprise sert à faire rouler l’économie locale. C’est un gars avec beaucoup de cœur et de passion. Son drame me touche et je voulais l’aider. Je vise 15 000 $, mais peu importe le montant, je sais que cela pourra l’aider », mentionne-t-elle.

Mis au courant de cette campagne lancée pour lui, le propriétaire a été très surpris. « Vous me l’apprenez. Cet élan de solidarité me touche énormément. Je suis ému. »

D’autres commerçants se sont aussi mis de la partie afin de venir en aide aux sinistrés et montrer leur solidarité, dont ceux de la Pâtisserie Christophe qui ont offert de la soupe et du café aux gens touchés par l’incendie le lendemain du drame.

« Tout le monde a vu les images hier, de l’incendie qui a ravagé le bâtiment voisin du nôtre. De voir l’étendue des dégâts, ce matin, nous brise le cœur. On pense à nos voisins et aux moments difficiles qu’ils traversent actuellement. Cette semaine, nos voisins, on vous offre le café et la soupe. Passez vous réchauffer, vous reposer aussi. Même chose pour les travailleurs qui seront présents cette semaine. La température est loin d’être clémente pour vous » ont écrit les propriétaires sur leur page Facebook.

Une page Facebook intitulée Solidarité Maximum 80 a également été créée pour reconstituer l’inventaire de Victorien Pilote. Des citoyens peuvent lui faire des dons d’objets pour une future boutique.

On ne connaît toujours pas la cause de l’incendie qui s’est déclaré dans un des logements de l’immeuble. Le feu a jeté à la rue des locataires d’une douzaine de logements et ravagé le commerce situé au premier étage. Plusieurs pompiers ont combattu le brasier pendant près de 13 heures dans des conditions météorologiques très difficiles, dont un froid extrême et de la neige.

image