6 juillet 2015
Un Écocentre urge plus que jamais, constate le Recyclo-Centre
Par: Sarah-Eve Charland
Plusieurs lecteurs du Journal ont remarqué des dépotoirs illégaux sur des terrains vacants à Sorel-Tracy. | Gracieuseté

Plusieurs lecteurs du Journal ont remarqué des dépotoirs illégaux sur des terrains vacants à Sorel-Tracy. | Gracieuseté

Plusieurs lecteurs du Journal ont remarqué des dépotoirs illégaux sur des terrains vacants à Sorel-Tracy. | Gracieuseté

Plusieurs lecteurs du Journal ont remarqué des dépotoirs illégaux sur des terrains vacants à Sorel-Tracy. | Gracieuseté

La demande pour un Écocentre se fait de plus en plus sentir dans la région. Le Recyclo-Centre offre un service de dépannage depuis un mois permettant de se débarrasser de plusieurs matériaux comme le sable, le bois et de la brique.

Le service tant attendu a fait plusieurs heureux. Depuis que l’organisme offre de récolter ces matériaux à l’ancien centre Conporec, il en a amassé pour près de 1500 tonnes.

Recyclo-Centre compte offrir le service en attendant l’ouverture de l’Écocentre, dont la date n’est pas encore connue. « On essaie d’avoir des réponses à court terme », affirme le directeur général de la MRC Pierre-De Saurel, Denis Boisvert, sans pouvoir en dire davantage.

La construction de l’Écocentre régional devait être réalisée au printemps 2014. Toutefois, les soumissions déposées lors du premier appel d’offres étaient trop élevées. Le conseil des maires avait budgété un coût de moins de 2 M$ pour le projet.

La population pourra se débarrasser de matières encombrantes, comme les résidus de construction, de rénovation et de démolition, les résidus domestiques dangereux et de technologie de l’information, à l’Écocentre qui devrait se situer sur le boulevard Poliquin.

En attendant, le Recyclo-Centre avait un problème de volume à ses locaux sur l’avenue de l’Hôtel-Dieu à Sorel-Tracy. Il n’était pas capable de suffire à la demande. L’organisme à but non lucratif utilise donc les installations de l’ancien bâtiment de Conporec pour pouvoir traiter un plus grand volume de matériaux.

« On dépanne. On ne l’avait pas annoncé parce qu’on n’a pas encore tout le matériel et l’équipement pour fonctionner à pleine capacité. On a eu beaucoup de demandes depuis qu’on utilise ces installations », explique la directrice générale du Recyclo-Centre, Marie-Andrée Sirois.

Le fléau des dépotoirs illégaux

Le fléau des dépotoirs illégaux frappe toujours aussi durement la région. Matelas, planches, pneus, couvertures, morceaux de plastiques sont laissés à l’abandon dans plusieurs terrains vacants à Sorel-Tracy, surtout en cette période de déménagement.

La Ville de Sorel-Tracy constate en moyenne une dizaine de dépotoirs illégaux tous les ans. Elle débourse près de 4000$ par année pour nettoyer les différents sites.

Les dépotoirs apparaissent dès l’arrivée du printemps. Selon des lecteurs, le terrain près de la centrale d’Hydro-Québec, le boisé derrière le parc Réal-Lemieux et un terrain sur le rang Ste-Thérèse sont régulièrement envahis par de multiples déchets. D’autres lecteurs ont identifié des terrains sur la rue Ramezay, Arpin et Ste-Hélène.

« Rien n’a changé cette année. La problématique est aussi présente que les années passées. Elle ne se résorbe pas », assure le porte-parole de la Ville de Sorel-Tracy, Louis Latraverse.

Les citoyens peuvent contacter les services publics de Sorel-Tracy s’ils ont conscience de cette problématique.

Endroits de dépôt moyennant des frais

Location Sorel : Matériaux de construction, pièces automobiles

Sintra : Ciment, asphalte, brique et pierre

Danis Construction : Matériaux de construction, ciment, asphalte, brique et pierre

Endroits de dépôt sans frais

Rona : peinture usagée, fluorescents

Recyclo-Centre : ordinateur fonctionnel ou non, appareils électroniques, fluorescents

Recyclo-Centre (terrain de l’ancien Conporec) : sable, brique, bois

image