21 juillet 2021
Un deuxième symposium pour l’artiste Renéjac Ratthé
Par: Katy Desrosiers

L’artiste Annie Sène, qui a participé à la première édition du symposium, sera de retour le 24 juillet prochain. Photo Renéjac Ratthé

Lors du premier symposium en 2019, l’artiste Suzan Nimblay s’était installée devant la galerie aux nombreuses colonnes de la maison de Renéjac Ratthé. Photo Renéjac Ratthé

Le peintre Renéjac Ratthé récidive cet été avec un second symposium d’art où des artistes originaires de différents pays exposeront et peindront devant public. Les gens sont invités à les rencontrer chez lui le 24 juillet, de 11 h à 16 h, au 489, rue Notre-Dame à Saint-François-du-Lac.

Publicité
Activer le son

Renéjac Ratthé s’est installé à Saint-François-du-Lac en février 2019. En septembre 2019, il organisait son premier symposium chez lui avec l’intention de mieux faire connaître la peinture aux gens du coin. Plusieurs artistes de tous horizons avaient participé. Par contre, comme l’événement se déroulait sur son terrain personnel, certains citoyens n’osaient pas y accéder. Il souhaitait remédier à la situation et répéter l’expérience en 2020 tout en invitant le public, mais la pandémie a bouleversé ses plans. Il se reprend cette année avec ce deuxième symposium ouvert à tous.

Le président d’honneur du premier symposium, comme de ce second, est le député Louis Plamondon. Il sera sur place en après-midi pour rencontrer le public et remettre des certificats aux artistes.

Les cinq artistes participants utilisent différents médiums pour s’exprimer comme l’acrylique, l’huile ou le pastel. Ils auront chacun leur endroit sur le terrain pour peindre en direct. M. Ratthé trouvait important que les visiteurs les voient créer.

« Peindre sur place, c’est ça que les gens trouvent intéressant. Ils voient comment les artistes font et s’intéressent d’où ils viennent. Les peintres reçoivent des questions du public », explique l’hôte.

Parfois, certains artistes ne sont pas chauds à l’idée de créer devant public puisqu’ils sont habitués d’être seuls dans leur atelier. M. Ratthé en a connu plusieurs qui craignaient qu’en sortant de leur lieu de création, un mauvais contact se développe avec le public. « Peut-être que ça va leur changer les idées de voir comment ça se passe vraiment », ajoute-t-il.

Chaque artiste aura une table pour déposer un album présentant ses réalisations précédentes. M. Ratthé, lui-même peintre, exposera une ou deux toiles, en plus de s’occuper des invités.

Démocratiser l’art visuel

Renéjac Ratthé peint de l’art figuratif depuis des dizaines d’années et a déjà eu l’occasion d’exposer ses œuvres en Europe. Il a également travaillé à Montréal où il organisait des expositions. Il reconnaît que la peinture est un art davantage reconnu de l’autre côté de l’Atlantique.

« Ici, on s’occupe des chanteuses et chanteurs de toutes sortes, mais les artistes peintres qui font partie du patrimoine du Québec, on n’en parle pas souvent. C’est bête à dire, mais nul n’est prophète dans son pays. J’ai fait un vernissage à Marseille, il y a peut-être 1000 personnes qui sont venues tandis qu’ici, si j’en fais un, je vais peut-être en avoir 20. C’est une question de culture, mais en France, il faut dire que ç’a toujours existé », raconte l’artiste.

C’est pourquoi il trouve important de créer des occasions pour que les gens se réaccaparentl’art dans la peinture.

Également, cet événement en particulier permet de faire découvrir des talents qui ont immigré ici.

« J’organise ce symposium parce que je veux les faire découvrir ces artistes-là, raconte-t-il. Aussi, il y a eu la pandémie, ça les a mis de côté un peu. En les faisant découvrir, je me suis dit que ça allait leur donner un plus, qu’ils ne regretteront pas d’être venus s’installer au Québec. »

En effet, des artistes proviennent de la Bosnie, de la Roumanie et de la Guadeloupe.

M. Ratthé espère que les gens n’hésiteront pas à assister à l’événement et souhaite que le tout anime un peu la municipalité. Il ne sait pas encore s’il organisera un troisième symposium l’an prochain. Il verra l’engouement de celui-ci avant de se positionner.

image