19 novembre 2015
Un décret autorise la construction du parc éolien
Par: Louise Grégoire-Racicot
La construction du parc éolien débutera en 2016 à Saint-Robert, Yamaska et Saint-Aimé. | Photo: Gacieuseté Senvion/ Joan Sullivan

La construction du parc éolien débutera en 2016 à Saint-Robert, Yamaska et Saint-Aimé. | Photo: Gacieuseté Senvion/ Joan Sullivan

Un aboutissement. La fin d’une étape. Un tournant dans la réalisation du parc éolien. Ce sont les expressions du préfet de la MRC de Pierre-De Saurel et du directeur général de Parc éolien Pierre-De Saurel pour saluer la réception du décret gouvernemental permettant l’implantation de 12 éoliennes, mercredi dernier.

C’est en présence du conseil des maires, de Jean Bigué, représentant le député Sylvain Rochon, que Claude Pothier et Frédéric Tremblay ont rappelé la longue route empruntée depuis 2007 pour recevoir cette approbation.

Ce décret est le résultat d’efforts solidaires et unanimes de la part de 23 élus différents qui se sont succédés à la table du conseil de la MRC à l’origine du projet, ont-ils évoqué.

Et de dire M. Tremblay: « Ce décret du conseil des ministres est une sanction officielle du gouvernement qui affirme que ce projet est acceptable tant au niveau environnemental, qu’économique et social. »

Il reconnait, a-t-il poursuivi « que tous les efforts d’information, de consultation et de transparence des gestionnaires du projet sont reconnus à leur juste valeur et confirment la large acceptabilité sociale de ce projet communautaire. »

Ce projet est le plus gros initié par la MRC et l’un des plus importants de la région (70,6 M$) a ajouté M. Pothier. « Le seul à 100% communautaire au Québec et dont les redevances seront au bénéfice de la communauté », a-t-il conclu.

La formation d’un comité de suivi est déjà à l’œuvre pour recevoir questions et observations des citoyens sur le projet, a rassuré le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

Enfin Jean Bigué a insisté: le député Sylvain Rochon est intervenu à la demande de Parc éolien auprès du ministre Heurtel, ce qui aurait, dit-il, accéléré le processus d’autorisation.

Prochaine étape: le financement

Le financement du parc sera bouclé d’ici quelques semaines, « dès que des travaux d’ingénierie seront complétés », a dit M. Tremblay.

Rappelons que la MRC a déjà emprunté 17,4 M$ pour contribuer sa part. 6,5 M$ ont déjà été engagés.

Il aura fallu quatre mois après l’aval qu’avait donné la Commission de protection du territoire agricole au projet pour que ce décret soit émis. Un délai qui a aussi forcé à reporter la livraison d’électricité d’un an (à décembre 2016) qui s’accompagne d’une pénalité financière de 492 000$ imposée par Hydro-Québec. Les coûts du projet sont désormais estimés à 70,6 M$.

Le projet jouit de l’appui de la Chambre de commerce régionale dont le directeur général Marcel Robert se dit assuré que ses retombées contribueront à créer la richesse collective.

« Nous espérons que ces dividendes serviront à réaliser des projets régionaux et ainsi accélérer la diversification économique. »

Silence de l’opposition

Enfin, Fernand Gignac, un citoyen inscrit en faux contre le projet depuis ses débuts, a refusé de commenter le décret pour le moment, préférant attendre de voir ce qui s’en était dit.

On trouve aussi sur la page Facebook « Non aux éoliennes Pierre-De Saurel » le lancement, il y a quelques jours, d’une pétition en ligne. Seize personnes l’avaient signée, mercredi soir.

Les étapes vues par Parc Éolien Pierre-De Saurel*

2006 – La loi permet aux municipalités d’entreprendre

2007 – La MRC commande une étude préliminaire sur l’énergie éolienne

2009 – Hydro-Québec lance un appel d’offres

Conclusions positives des études

2010 – Appel d’offres de la MRC pour des études approfondies

Dépôt et analyse de la soumission à Hydro-Québec

Acceptation du projet par Hydro-Québec

2011 – Création de la structure légale Parc éolien Pierre-De Saurel

Approbation du règlement d’emprunt par le Ministère des Affaires municipales

Signature du contrat avec Hydro-Québec

Approbation du contrat par la Régie de l’énergie

2012 – Appel d’offres (études d’impact environnemental et plans préliminaires)

2013 – Dépôt de l’étude d’impact

2014 – Période d’information et de consultation du BAPE (Audiences publiques)

Revue diligente en vue du financement du projet.

2015 – Autorisation de la Commission de protection du territoire agricole

Finalisation de la conception et préparation des plans et devis

Décision gouvernementale concernant la délivrance du décret

Reste à venir

2015 – Conclure le financement

2016 – Travaux de construction du parc éolien (hiver-été)

Mise en service du parc éolien et rodage (automne)

Début de la livraison d’électricité (1er décembre)

*Source: Parc éolien Pierre-De Saurel

12 éoliennes

Cinq à Yamaska, quatre à Saint-Aimé, trois à Saint-Robert

Puissance de 2,05 MW chacune

100 mètres de hauteur, 95 mètres de diamètre

Coût du projet : 70,6 M$ dont 17,5 M$ injectés par la MRC

Un contrat estimé à 206 M$

Des retombées directes estimées à 48 M$ en 20 ans (2,4 M$/année)

Des retombées indirectes de 15 M$ en divers contrats

Fournisseurs: Senvion Canada (38 M$), Construction Sorel (25 M$), Lussier Dale Parizeau (154 000$)

Création de 100 emplois durant la construction et de trois pour l’opération du parc.

Ce qu’ils ont dit

Deux ministres, David Heurtel et Pierre Arcand, ont signé le décret autorisant l’implantation du parc éolien Pierre-De Saurel.

« Ce projet s’inscrit dans la vision de notre gouvernement de diversifier le portefeuille énergétique du Québec en misant sur des sources d’énergies propres et renouvelables. De plus, nous avons déjà annoncé notre intention de repenser la filière éolienne québécoise dans le cadre de la prochaine politique énergétique afin d’en assurer la pérennité. »

– Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles.

« Le ministère a produit un rapport d’analyse environnementale qui permet de conclure que les engagements pris par l’entreprise et les mesures d’atténuation prévues, notamment celle de mettre en œuvre un programme d’information et de consultation continus ainsi qu’un système de réception et de traitement des plaintes, rendent le projet de construction du parc éolien dans la MRC de Pierre-De Saurel acceptable sur le plan environnemental. »

– David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

image