17 juillet 2019
Leur bichon maltais croisé caniche subit quelques morsures
Un couple ébranlé par l’attaque vécue par leur chien
Par: Katy Desrosiers
Fortunat Perron est craintif de circuler avec son chien sur sa rue. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Fortunat Perron est craintif de circuler avec son chien sur sa rue. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Un octogénaire de Sorel-Tracy a vu son chien attaqué par d’autres chiens lors d’une marche dans le quartier Des Gouverneurs. Le chien en question s’en sort sans trop de blessures apparentes, mais les propriétaires craignent maintenant de sortir avec leur animal.

Lorsque Fortunat Perron, 83 ans, est passé devant une résidence près de chez lui, trois chiens sont sortis de la cour afin de s’en prendre à son chien, de race Bichon maltais croisé caniche.

« J’ai vu les chiens dans la cour et ils m’ont vu avec mon chien. Ensuite, ils ont décollé. Quand c’est arrivé, j’ai figé. Je criais au secours sur place », explique M. Perron.

La locataire qui s’occupait des chiens est venue aider sur le champ M. Perron. Le petit chien de l’homme s’est alors enfui pour se réfugier sur le balcon d’une résidence avoisinante.

Des voisins ont appelé la police et une ambulance pour venir en aide à M. Perron, sous le choc. « L’ambulance a été ici environ 30 minutes. Ils (les ambulanciers) m’ont dit de respirer et de relaxer pour faire redescendre ma pression », ajoute-t-il.

Des blessures mineures pour le chien attaqué

La femme de M. Perron, Fernande Bérubé, est allée la journée même chez la vétérinaire. Son chien a reçu, entre autres, une injection contre la rage et des antibiotiques. La propriétaire devait également vaporiser un produit pendant quelques jours sur les plaies.

« S’il avait eu une chirurgie et qu’on l’endormait, je n’étais pas certaine qu’il allait s’en sortir. Il a 10 ans et l’espérance de vie de cette race est de 13 ou 14 ans. La vétérinaire me disait qu’avec les marques de crocs, les chiens l’ont attrapé pour l’étrangler. S’ils avaient touché une artère, on ne le réchappait pas », souligne Mme Bérubé.

Depuis les événements, M. Perron ne passe plus devant cette résidence. Il préfère utiliser un autre chemin pour marcher avec son chien.

Un propriétaire coopératif selon le CAPS

La contrôleuse animalière du Centre animalier Pierre-De Saurel (CAPS) affirme qu’un seul chien aurait été impliqué dans l’attaque et que celui-ci appartient au conjoint d’une locataire de l’immeuble. Ce dernier a pris des mesures restrictives pour son animal avant même que le CAPS ne lui demande, comme de mettre une muselière et de contacter un éducateur canin. À la demande du CAPS, une évaluation du chien sera faite, aux frais du propriétaire. Il s’agirait de la première fois que ce chien en attaque un autre.

Le CAPS affirme que cette situation n’est pas exceptionnelle. Il arrive plusieurs fois par année que des chiens soient mordus par d’autres chiens. Cependant, la contrôleuse animalière précise que ce ne sont pas tous les propriétaires qui sont aussi proactifs. Elle souligne qu’elle suivra tout de même de près le dossier.

Pas de grogne contre le propriétaire

Malgré les événements, le couple n’est pas en colère contre le propriétaire, ni la locataire qui surveillait les chiens. « Ce n’est pas une mauvaise madame, je n’ai rien contre elle. On a pris une entente et elle a payé les frais du vétérinaire. Mais il faudrait que les chiens soient attachés ou qu’il y ait une clôture », affirme Mme Bérubé.

Selon la Sûreté du Québec, le propriétaire du chien a reçu une amende de 125 $, plus les frais, puisque son chien en a mordu un autre.

image