7 octobre 2019
Un coup de pouce pour le Biophare
Par: Sébastien Lacroix
Le Biophare est une institution muséale dédiée à la réserve de la biosphère du lac Saint-Pierre.
Photo gracieuseté

Le Biophare est une institution muséale dédiée à la réserve de la biosphère du lac Saint-Pierre. Photo gracieuseté

Le Biophare a reçu une aide financière du gouvernement du Québec pour soutenir sa mission d’institution muséale à vocation scientifique et technologique et pour poursuivre ses activités. Un montant de 150 000 $ accordé par l’entremise du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) lui a été consenti.

C’est le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, et le ministre responsable de la Montérégie, Christian Dubé, qui en ont fait l’annonce au nom du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Le député estime de Richelieu qu’en attirant chaque année de nombreux visiteurs, le Biophare participe à l’essor culturel, touristique et économique de la région de la Montérégie. « C’est donc avec enthousiasme que nous appuyons la poursuite de ses activités, lesquelles témoignent d’ailleurs de la qualité de l’offre muséale scientifique et technologique dans notre région », a-t-il déclaré

Le ministre responsable de la Montérégie, Christian Dubé fait quant à lui valoir que le Biophare fait partie des institutions muséales à vocation scientifique et technologique, qui ont un apport essentiel en matière de promotion de la culture scientifique, de vulgarisation, d’éducation, de recherche, de valorisation et de conservation. « En ce sens, sa mission rejoint de près l’objectif de notre gouvernement visant à favoriser le rayonnement de la muséologie scientifique dans l’ensemble du Québec, notamment en Montérégie, comme à l’international », ajoute-t-il.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, estime que les institutions muséales à vocation scientifique et technologique contribuent au partage du savoir et à la promotion de la science auprès de la population et de la relève. « Il est donc primordial pour le gouvernement du Québec de développer les activités de telles institutions, note-t-il. C’est pourquoi nous ne tarderons pas à mettre en place une solution de financement pérenne qui intégrera tous les créneaux des institutions muséales et qui sera établie selon des critères équitables pour l’ensemble de l’industrie. »

Selon la Société des musées du Québec, les institutions muséales à vocation scientifique et technologique représentent 14 % des musées au Québec et accueillent annuellement 35 % des visiteurs.

image