27 mars 2018
Participant à une compétition internationale
Un Contrecœurois travaille à la fabrication d’une voiture 100% électrique
Par: Julie Lambert

Le résident de Contrecoeur, Charles Dansereau, avec la voiture modélisée sur l'ordinateur. (Photo : Gracieuseté)

Le résident de Contrecoeur et étudiant en génie à l’École Polytechnique de Montréal, Charles Dansereau, travaille actuellement avec plusieurs collègues à la fabrication d’une voiture 100% électrique afin de participer à des compétitions au Canada et aux États-Unis.

La Formule SAE consiste en un regroupement d’étudiants qui collaborent pour construire un véhicule de course. L’objectif principal du projet est de remporter la plus importante compétition universitaire d’ingénierie au monde.

Charles Dansereau est membre de la société technique nommée Poly eRacing depuis son entrée à l’école en septembre 2017. Avec ses collègues, il conçoit et fabrique une voiture 100% électrique, de type Formule SAE.

« Nous sommes environ une trentaine d’étudiants de différentes disciplines. Il y a beaucoup de choses à faire et cela prend environ un an pour le réaliser. Il fallait remplir les conditions de sécurité il y a un mois et prouver que nous respections tous les règlements. Notre objectif est de terminer la voiture pour juin afin de participer aux compétitions », explique-t-il.

L’an dernier, l’équipe n’a pas été en mesure de terminer le projet à temps, ajoute l’étudiant en génie. Cette année, la Poly eRacing aimerait, en plus d’être prête pour les compétitions, améliorer ses résultats en endurance. « On aimerait que la voiture parcoure une plus grande distance qu’auparavant », mentionne M. Dansereau.

Le projet étudiant doit répondre à plusieurs critères, dont l’endurance, l’efficacité, l’autocross, l’accélération et le design, mais aussi démontrer que la voiture pourrait être fabriquée en série et vendue au grand public pour un prix raisonnable.

Des bâtons dans les roues

Chaque étudiant est affecté à différentes tâches, ce qui n’est pas une mince affaire, avoue le jeune homme. Les pièces doivent fonctionner ensemble alors qu’elles sont fabriquées par plusieurs groupes.

M. Dansereau s’occupe du volet aérodynamique de la voiture électrique. « Nous devons notamment fabriquer et concevoir les ailerons afin que la voiture colle au sol le plus possible. En raison des parties séparées, il est important de bien communiquer entre nous pour faire en sorte que ça marche lorsque vient le temps de tout assembler », souligne le concepteur.

En plus de cette difficulté, les étudiants peuvent aussi être affectés par les problèmes de financement. Une voiture comme celle-là coûte environ 100 000$ à fabriquer et concevoir. Tous les étudiants et la société Poly eRacing doivent être appuyés par des commanditaires.

« Si on n’a pas d’argent, on ne peut pas continuer à faire notre projet. Il est donc important pour nous de trouver des gens pour nous soutenir parce que sans cela, on ne peut pas terminer le projet », conclut-il.

Le conseil municipal de la Ville de Contrecoeur a décidé d’aider l’étudiant en lui offrant une aide financière de 100$ lors de la séance publique du 6 février dernier.

image