12 mars 2019
Hausse des tarifs des immatriculation pour les motocyclettes
Un commerçant de Saint-Aimé lance un cri d’alarme qui devient viral sur les réseaux sociaux
Par: Katy Desrosiers
André Joyal et son épouse sont dans le domaine de la moto depuis plusieurs années. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

André Joyal et son épouse sont dans le domaine de la moto depuis plusieurs années. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le concessionnaire de motocyclettes André Joyal, basé à Saint-Aimé, dénonce l’augmentation du coût des immatriculations pour les motocyclettes en 2019. Dans une lettre qu’il a fait parvenir à des députés, un ministre et à la Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ), il mentionne vouloir une équité entre tous les utilisateurs du réseau routier.

Le propriétaire d’André Joyal Motoneige croit que le problème est que les motos sont dans une catégorie à part. Il souhaite que les motocyclettes et les automobiles soient traitées sur un pied d’égalité. « La SAAQ se dit que les motocyclistes font plus d’accidents, donc on nous charge plus. Une voiture frappe la moto, on dit : « ah, un accident de moto! », puis on pénalise la moto. On n’a pas de raison d’être catégorisés à part. Si tu embarques sur la route, tu paies », croit André Joyal.

En à peine 36 heures, sa lettre a été partagée plus de 1300 fois sur Facebook. Elle a été envoyée aux députés de la CAQ Jean-Bernard Émond et Jean-François Roberge, respectivement pour les circonscriptions de Richelieu et Chambly. Ce dernier s’est vu remettre la lettre puisqu’André Joyal possède également un point de vente à Saint-Basile-le-Grand. Sa collègue Suzie Boisvert, directrice commerciale de l’entreprise, a également fait parvenir une plainte officielle sur le site de la SAAQ. Une copie a aussi été envoyée au ministre des Transports, François Bonnardel.

Selon M. Joyal, entre 90 % et 95 % des gens dans le milieu se plaignent du coût des plaques et plusieurs veulent se départir de leur moto. « Je ne veux pas blaster qui que ce soit, mais un moment donné, on veut que le monde soit sensibilisé et c’est pourquoi on a écrit la lettre », précise M. Joyal.

De son côté, Suzie Boisvert se questionne sur l’intention du gouvernement avec cette mesure. « Il veut éliminer les motos? Avec des augmentations tout le temps, c’est quoi son objectif? Il sait qu’il va falloir que ça arrête. […] Cette année, ça brasse, j’ai hâte de voir si tout le monde va plaquer sa moto en avril », explique-t-elle.

« Si tu enlèves toutes les motos du Québec en même temps, je suis sûr que certains hôtels vont être vacants tout l’été et que des restaurants vont fermer leurs portes. L’économie va planter dans certaines régions », ajoute M. Joyal.

La SAAQ répondra à André Joyal

André Joyal souhaite que cette lettre encourage les gens à démontrer leur mécontentement à leur manière. Il souligne que le but n’est pas de faire du grabuge, mais de voir avec la SAAQ ce qui peut être fait.

Du côté de la SAAQ, le porte-parole Mario Vaillancourt explique que le coût des plaques est fixé en fonction de deux éléments, soit le nombre d’accidents par catégorie de véhicule et la gravité de ces accidents. Il ajoute que le calcul est effectué par des actuaires et que les montants sont analysés par un comité d’experts. Pour ce qui est de l’idée de mélanger les catégories, le porte-parole précise qu’il est inscrit dans la loi que chaque catégorie doit payer pour ce qu’elle génère comme accidents.

M. Vaillancourt affirme avoir reçu la lettre d’André Joyal et précise qu’une réponse lui sera envoyée dans les prochains jours.

 

Coût des immatriculations pour certaines motocyclettes (Source : SAAQ)

2018 2019 % d’augmentation
Régulière cylindrée de 126 à 400 cm³ 344,62 $ 397,19 $ 15,41 %
À risque (comme certaines motos sport) 1187,54 $ 1512,59 $ 27,38 %
image