15 août 2016
Un comité de citoyens se forme pour questionner les élus
Par: Deux Rives
Des citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu se sont regroupés pour faire part de leurs insatisfactions au conseil municipal. | TC Média - Archives

Des citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu se sont regroupés pour faire part de leurs insatisfactions au conseil municipal. | TC Média - Archives

Un comité citoyen s’est formé à la suite de plusieurs décisions politiques prises au cours des derniers mois à Saint-Roch-de-Richelieu. Ce regroupement aura pour objectif de questionner les élus sur certaines insatisfactions manifestées par les citoyens.

Une soixantaine de citoyens se sont présentés lors de la première rencontre qui s’est déroulée le 7 août.

« En tant qu’organisateurs, on était impressionnés de la réponse des gens. D’un autre côté, on est chagrinés. C’est un symbole fort qui démontre des insatisfactions au sein des citoyens », affirme l’instigatrice du comité, Linda Normandeau.

L’idée lui est venue lorsque le conseil municipal a fait l’achat de deux bâtiments, celui de l’ancienne caisse Desjardins au 386, rue Principale et celui situé au 665, rue Principale. Le conseil a autorisé l’achat au montant de 171 587$ et de 250 000$ respectivement.

« La décision dépasse largement nos besoins pour une municipalité de 2200 habitants. C’est ce qui est surtout ressorti de cette rencontre : les gens ne se sentent pas écoutés par nos élus », affirme Mme Normandeau.

Le taux de la taxe foncière est également une préoccupation pour le comité de citoyens. Mme Normandeau tenait à comparer le taux de taxe de Saint-Roch-de-Richelieu (0,795$ par 100$ d’évaluation) à celui de Contrecœur (0,597$ par 100$ d’évaluation).

« C’est atroce. Quels services avons-nous? On a l’impression d’avoir moins de services et payer plus cher», ajoute-t-elle.

Ces questions seront posées lors de la prochaine séance du conseil le 16 août.

Pas d’intention électorale

Une chose est certaine, selon Mme Normandeau; le comité n’aura aucune saveur électorale même s’il a été créé près d’un an avant les élections municipales prévues le 5 novembre 2017.

« On va aller étape par étape en fonction des réponses des élus. […] La première chose qu’on s’est dite, c’est qu’il n’y a aucune saveur politique. Ce n’est pas dans le but de monter une équipe électorale. Cela a pour objectif de régler une problématique à Saint-Roch », assure-t-elle.

Une politique saine

Le conseiller municipal Richard Paquette, qui fait partie du parti politique du maire Claude Pothier, est prêt à répondre aux questions des citoyens. « On ne demande que ça. Il y a eu de la grogne dans le dossier de l’achat des bâtiments, mais nous avions d’excellentes raisons. Je crois que c’est très sain pour la politique municipale d’avoir des citoyens impliqués. »

Il tient à rappeler que l’achat des deux bâtiments avait pour objectif d’y installer un bureau médical et un nouveau garage municipal. « Ce sont des besoins criants dans notre municipalité. »

Contacté alors qu’il se retrouvait à l’extérieur de la région, le maire de Saint-Roch-de-Richelieu, Claude Pothier, n’a pu répondre aux questions du Journal.

image