18 décembre 2019
Un cœur qui bat pour les enfants malades
Par: Sébastien Lacroix
L’œuvre en forme de cœur a été installée le 9 décembre devant le CUSM.
Photo gracieuseté

L’œuvre en forme de cœur a été installée le 9 décembre devant le CUSM. Photo gracieuseté

Une œuvre d’art illuminée en forme de cœur qui a été fabriquée à Sorel-Tracy a été installée la semaine dernière au pied du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), un établissement reconnu pour ses soins en cardiologie, à Montréal.

Publicité
Activer le son

La sculpture formée de plusieurs pièces en aluminium et en acier était en conception depuis le mois de septembre dans l’atelier de Réparation J.L. L’œuvre monumentale de douze pieds de hauteur par douze pieds de largeur et trois pieds d’épaisseur a pu être réalisée grâce à l’équipement spécialisé de l’entreprise située sur le chemin des Patriotes.

« On a mis environ 250 heures à fabriquer ça, indique le propriétaire Joël Laramée. Nous étions quatre ou cinq qui ont travaillé là-dessus pendant un mois et demi ou deux. Il y a un soudeur qui l’a monté au complet, selon nos indications. Nous autres, on a découpé, on a plié les pièces. Il y a eu les dessins, la gestion de la base. Il y a aussi eu un peu de sous-traitance pour la peinture, la galvanisation et l’installation. »

Un système de quatre panneaux solaires a aussi été ajouté sur le socle pour permettre d’alimenter une batterie qui fait fonctionner un système électronique. Ce qui permet de donner différents effets lumineux sur le cœur rouge. Le soir venu, une lueur se met ainsi à clignoter selon différentes intensités pour donner l’impression d’un battement de cœur.

Sur le socle, on peut aussi y lire une citation tirée de la chanson française. « Un bon sourire et tout s’éclaire », de la chanson « Amour… Amour…! » de Charles Trenet.

C’est par une collaboration avec Dominique Rolland du Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy que l’entreprise a pu décrocher le contrat. « On en a fait avec lui en lien avec la Ville de Sorel-Tracy. Il a vu un peu ce que nous pouvions faire, raconte Joël Laramée. Pour nous, c’était un super beau projet. C’était tout un défi. C’est de l’artisanat, carrément. (…) C’est la plus grosse, la plus remarquable, mais on a fait toutes sortes de choses. On fait plusieurs choses personnalisées. »

« Ils ont pris un cœur en rotin chez Dollarama avec une petite base tressée sur un piédestal. Ils m’ont amené ça ici et ils m’ont dit : c’est ce que nous voulons, mais en douze pieds de diamètre, douze pieds de hauteur et trois pieds d’épaisseur. Nous l’avons pris et nous l’avons fait à l’échelle, souligne-t-il. J’ai le cœur ici et c’est assez représentatif. »

« Cœur d’enfant », de l’artiste Assia, a été offert aux Hôpitaux Shriners pour enfants grâce à la générosité du Dr Radu Popovici. L’œuvre représente l’amour entourant les soins offerts à des milliers d’enfants et de familles par le réseau hospitalier de la fraternité des Shriners.

image