2 juin 2016
Un ciel de découvertes pour les Sorelois
Par: Sarah-Eve Charland
Le Club d’astronomie Saurel regroupe une trentaine de membres. | Gracieuseté

Le Club d’astronomie Saurel regroupe une trentaine de membres. | Gracieuseté

L’été s’annonce prometteur pour les amateurs d’astronomie qui auront l’occasion d’observer plusieurs planètes, ce qui permettra aux amateurs du Club d’astronomie Saurel d’entamer une deuxième année remplie de découvertes.

Ces jours-ci, Jupiter et Mars sont visibles dans le ciel. « Ce sont deux planètes intéressantes. La belle boule blanche, c’est Jupiter. Avec de bonnes jumelles, on peut même apercevoir ses lunes », explique le spécialiste en aviation, mission spatiale et fondateur du Club, Benoit Laplante.

Au cours de l’été, les planètes Vénus et Saturne deviendront également visibles pour un œil averti.

« On devrait avoir un beau ciel cet été. Ce sera très intéressant. Utiliser ses yeux pour se repérer dans le ciel, c’est fascinant », affirme Benoit Laplante

Peut-être que les citoyens de la région pourront aussi observer des aurores boréales comme c’était le cas l’année dernière.

« C’était une très belle année, l’an passé. On en a vu des belles. Le soleil a des cycles de 13 ans. Nous étions dans la 13e année où le soleil est le plus actif. Les aurores boréales se créent lorsqu’il y a des explosions solaires. Habituellement, on les voit mieux au pôle Nord et au pôle Sud, mais plus elles sont fortes, plus on peut les voir au sud », affirme-t-il.

S’éloigner de la ville et des lumières est la meilleure condition pour observer le ciel, ajoute-t-il. « Il faut vraiment être dans le noir. C’est l’idéal. Ça prend une vingtaine de minutes pour s’adapter. Après ça, on peut assister à un beau spectacle. »

Un club en bonne santé

À l’été 2014, l’activité Regard sur les étoiles, au parc Regard-sur-le-Fleuve, avait attiré près de 300 personnes. Plusieurs avaient montré un intérêt à participer à un club d’astronomie. Quelques mois plus tard, le Club d’astronomie Saurel prenait forme. Aujourd’hui, le Club compte 30 membres.

« Tout le monde aime regarder les étoiles, mais de là à s’impliquer… J’ai été surpris de voir l’implication des gens. C’est un club en très bonne santé si on se compare à d’autres clubs. C’est ouvert à tous. La moitié des membres ont des télescopes », raconte-t-il.

M. Laplante ne compte pas s’arrêter là. Des idées plein la tête, il a plusieurs projets en réflexion. En plus d’organiser une 3e édition de l’activité Regard sur les étoiles, il aimerait également mettre sur pied des soirées d’observation pendant toutes les saisons.

« Pour chaque saison, on voit les mêmes étoiles et on ne voit pas les mêmes étoiles. Par exemple, la constellation d’Orion est l’une des plus belles choses qu’on peut voir dans le ciel, mais on ne la voit que l’hiver. »

Il souhaite également créer des ateliers de fabrication de télescopes à partir de produits d’électroménager pour les écoles de la région.

image