11 novembre 2020
Un championnat de motocross en montagnes russes pour deux pilotes de la région
Par: Alexandre Brouillard

Romain Vandeleene a fait face à plusieurs difficultés lors de la saison 2020. Photo gracieuseté.

La saison 2020 de Challenge Québec Motocross (CQMX) n’a pas été de tout repos pour les deux pilotes de la région, Romain Vandeleene et Alexandre Durocher. Pandémie, blessures et problèmes mécaniques ont dicté chacune de leur saison.

Publicité
Activer le son

Une saison en dents de scie pour Romain Vandeleene

À la suite d’une saison morte marquée par la recherche de commanditaires et par un entrainement physique soutenu, Romain Vandeleene a entamé la saison 2020 avec le couteau entre les dents. Fort du titre de champion de la catégorie 125CC en 2019, il désirait démontrer à tous les partisans qu’il était en mesure de répéter l’exploit au sein de la catégorie Expert 450.

Sauf qu’une semaine avant le début des hostilités, le jeune homme de 25 ans rompait son contrat avec son commanditaire, TM Racing, qui lui fournissait une moto plus puissante pour rivaliser avec les meilleurs pilotes du championnat. « La moto ne m’a pas convenu. J’ai eu beaucoup de problèmes. J’ai donc rompu le contrat une semaine avant le début du championnat ».

De peine et de misère, Romain Vandeleene a trouvé un motocross d’occasion deux jours avant l’épreuve initiale à Tring-Jonction. Il n’était toutefois pas au bout de ses peines. En effet, dès la première course, il a vécu ce que tous les pilotes craignent : une chute à la sortie d’un saut causée par un bris un niveau de la suspension. Au bout du compte, il s’en est tiré avec une contusion au bras droit, de nombreuses brulures et des saignements au niveau des poumons. « J’ai dû rester deux semaines à la maison, ce qui m’a fait louper deux courses ».

Après s’être remis sur pied, il est rapidement remonté derrière son guidon. Malgré une certaine crainte reliée à sa blessure, il a réussi à se classer septième à la course de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur-d’Issoudun. Ce n’était toutefois pas un résultat suffisant pour mettre un baume sur sa campagne. « Je suis très déçu de ma saison. Je fais de la moto pour gagner ou je n’en fais pas ».

Idéalement, Romain Vandeleene voudrait courser au sein de la même catégorie la saison prochaine. Il s’est fixé l’objectif ultime d’être couronné champion professionnel au terme de la saison 2021. Pour ce faire, il devra trouver des commanditaires et éviter les malchances mécaniques.

Alexandre Durocher, un vétéran qui a toujours de la vitesse

L’été dernier, le pilote d’expérience Alexandre Durocher prenait également part au championnat Expert 450 ainsi qu’au Vet Master. Il entamait la saison 2020 avec l’espoir de tirer son épingle du jeu au côté des pilotes les plus rapides du Québec, lui qui course pro depuis 2011, hormis quelques années d’absence.

Tout comme son comparse sorelois, le pilote d’expérience a connu divers problèmes mécaniques. Si bien qu’il a seulement pris part à trois épreuves du calendrier sur un total de sept :Sainte-Julie, Sanair et Notre-Dame-du-Sacré-Coeur-d’Issoudun. Il a tout de même signé une victoire éclatante sur la piste d’Issoudun. « C’était en quelque sorte une surprise pour moi de gagner à Issoudun. Cela a prouvé que j’ai encore la vitesse pour me battre avec les pros à toutes les courses », souligne-t-il, fier de sa performance.

Concernant la saison 2021, le pilote d’expérience a l’intention de revenir en force au côté d’une toute nouvelle équipe. « J’ai des discussions avec des amis. Nous avons l’intention de mettre sur pied une équipe pour encadrer des jeunes. C’est un beau projet ».

image