1 juin 2017
Un centre de recherche bénéficie de 2,3 M$ à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
La directrice du Cégep de Sorel-Tracy, Fabienne Desroches, la directrice du CTTÉI, Hélène Gignac, le chef de projets, Jean-François Vermette, la chimiste et chef en laboratoire, Julie Gendron et la directrice technique, Claude Maheux-Picard | TC Média - Sarah-Eve Charland

La directrice du Cégep de Sorel-Tracy, Fabienne Desroches, la directrice du CTTÉI, Hélène Gignac, le chef de projets, Jean-François Vermette, la chimiste et chef en laboratoire, Julie Gendron et la directrice technique, Claude Maheux-Picard | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) a reçu un financement de 2,3 M$ afin de poursuivre sa recherche en valorisation des déchets.

effluLa majorité du financement provient du Conseil de recherches en sciences et en génie du Canada. Près de 215 000$ sont offerts par des entreprises et des partenaires locaux. Cette aide financière s’étendra sur cinq ans.

Le projet « L’oxydation hydrothermique appliquée aux problématiques environnementales québécoises » permettra de développer des procédés utilisant de l’eau chaude pressurisée afin de revaloriser des déchets.

Ce procédé permettrait de générer une énergie propre tout en réduisant les impacts sur l’environnement.

« Par exemple, au lieu d’enfouir une boue, on génère une énergie propre. On trouve une fonction à un déchet, qui normalement serait disposé. Ça devient donc une ressource », explique le chef de projets Procédés propres au CTTÉI, Jean-François Vermette.

Alors que ce procédé est utilisé couramment en Europe, il est pratiquement absent au Québec. Le CTTÉI a acquis le premier appareil d’oxydation hydrothermique dans la province en 2014, mentionne M. Vermette.

« On en a profité pour devenir des précurseurs dans le domaine », ajoute-t-il.

Ce projet de recherche consolidera des emplois au CTTÉI en plus de permettre l’embauche d’un ingénieur et de plusieurs étudiants.

L’organisme travaillera en collaboration avec la Ville de Sorel-Tracy pour valoriser les boues municipales.

« Les municipalités devront réfléchir pour mieux gérer les boues et les étangs aérés, croit le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin. Le fait d’être précurseur, c’est déjà une vision de gestion responsable. »

Le CTTÉI travaillera avec Terrapure Environnement et Cascade. L’organisme traitera des résidus industriels afin de générer une énergie propre. Il collaborera également avec les centres hospitaliers de la région afin de traiter les effluents d’hôpitaux qui, sans autres alternatives, se retrouvent dans les eaux usées.

image