3 décembre 2019
Un carrefour giratoire privilégié à l’intersection des boulevards Gagné et Couillard-Després
Par: Sébastien Lacroix

Le conseiller Patrick Péloquin a assisté à une rencontre avec le MTQ, le 21 novembre dernier. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Un plan préliminaire de l’intersection a été dévoilé lors du conseil de ville du 2 décembre. Photo capture d’écran

Un rétrécissement des voies ou un carrefour giratoire; les deux scénarios étaient sur la table pour ralentir le trafic et améliorer la sécurité des automobilistes et des piétons à l’intersection des boulevards Gagné et Couillard-Després. La Ville a finalement opté pour le carrefour giratoire en séance ordinaire le 2 décembre.

Ces deux options ont fait l’objet d’une étude d’avant-projet visant à établir la conception d’une des solutions pour améliorer la sécurité à cette intersection. Une étude qui sera payée à parts égales par le ministère des Transports (MTQ) et la Ville de Sorel-Tracy puisqu’il s’agit d’une intersection entre une route de juridiction provinciale et municipale.

Avec l’option choisie, il y aurait l’implantation d’un carrefour giratoire, mais aussi un rétrécissement des voies. Selon la version préliminaire du plan présenté lors du conseil de ville du 2 décembre, le boulevard Gagné serait à une seule voie sur une petite portion avant et après le carrefour. Avec le rétrécissement, un seul véhicule pourrait entrer à la fois dans le carrefour et non deux.

La traverse piétonnière serait éloignée du carrefour, toujours dans la zone où les voies sont réduites. Les piétons traverseraient ainsi une voie, se retrouveraient sur un terre-plein et traverseraient une seconde voie pour arriver de l’autre côté du boulevard Gagné. Comme les voitures entrent dans le carrefour à une vitesse réduite, les piétons auront davantage de temps pour les voir et il sera plus sécuritaire de traverser.

« Il n’y a pas grand-chose qui justifie l’ouverture à deux voies, commente le conseiller municipal du quartier des Patriotes, Patrick Péloquin. Même le MTQ ne comprend pas pourquoi ç’a été pensé comme ça. Peut-être qu’à l’époque, il y avait des plans de développement incroyable… mais ce n’est pas un boulevard qui justifie d’avoir quatre voies comme ça. »

L’option de feux de circulation a aussi été écartée. « Parce que la nature des accidents, ce sont des véhicules qui emboutissent d’autres véhicules par l’arrière. Les feux de circulation ne règlent pas ce genre d’accident là. »

Aucune date pour les travaux

Maintenant, la question est de savoir quand les travaux seront réalisés. Puisque même si les élus réclament des interventions depuis de nombreuses années à cette intersection, elle n’est pas considérée comme étant urgente par le ministère.

« Elle est à la moitié des intersections dangereuses. Elle n’est pas dans le top », explique le conseiller, qui était à la rencontre du 21 novembre dernier, à l’issue de laquelle le partage des coûts de l’étude et des travaux a été discuté.

« Il n’y a pas de date de fixée parce que c’est entre les mains du ministère des Transports et de son budget de fonctionnement. On nous a dit qu’il y avait environ 5 M$ comme enveloppe budgétaire pour toute la Montérégie. Alors si on veut régler ce problème-là, il faut être prêts. Jusqu’à maintenant, on l’a été et on va continuer de l’être », ajoute-t-il.

Les coûts n’ont pas encore été dévoilés puisque les plans officiels n’ont pas été réalisés.

Une résolution confirmant l’adhésion de la Ville, le 25 novembre en séance extraordinaire, avait été adoptée. « Pour que le MTQ voie qu’on est décidé à agir. Parce que je ne veux pas qu’on reporte ça de dix ans encore », lance Patrick Péloquin.

Une directrice générale par intérim

Lors de la dernière séance du conseil municipal, Vicky Bussière a été nommée à titre de directrice générale par intérim. Celle-ci est présentement directrice des Finances de la Ville de Sorel-Tracy depuis septembre 2011. Elle occupera le poste seulement pour quelques semaines en remplacement de Marc Guèvremont.

Celui-ci doit partir à la retraite en janvier prochain, mais il est actuellement en congé de maladie. Le processus d’embauche est toujours en cours pour le remplacer. Une trentaine de candidats ont déjà postulé et des entrevues seront menées au cours des prochaines semaines pour une embauche effective en 2020.

Avec la collaboration de Katy Desrosiers

image