11 février 2016
Un canular cible le caquiste Jean-Bernard Émond
Par: Julie Lambert
Une mystérieuse personne a tenté de cibler le député Jean-Bernard Émond (sur la photo) en annonçant son retrait de la vie politique. | Photo: Gracieuseté

Une mystérieuse personne a tenté de cibler le député Jean-Bernard Émond (sur la photo) en annonçant son retrait de la vie politique. | Photo: Gracieuseté

Un canular circule actuellement concernant le retrait de la vie politique du caquiste et ancien candidat aux élections provinciales, Jean-Bernard Émond. Un coup monté que dément le principal intéressé toujours attaché politique auprès de la députée de Montarville, Nathalie Roy.

Publicité
Activer le son

Un fax a été envoyé ce matin au Journal dans lequel on pouvait lire un texte visiblement signé par l’attaché politique et président du comité d’action local CAQ-Richelieu, Jean-Bernard Émond. Or, la situation était tout autre.

« Bonjour, par cet écrit, je vous fais part de mon départ de la politique active. J’ai été candidat de la CAQ, deux fois, dans le comté de Richelieu. Je n’ai pas eu les résultats escomptés mais j’ai eu beaucoup de plaisir à le faire. Auprès de la députée Nathalie Roy, je fus son attaché presse [sic], là aussi avec beaucoup de bonheur. Je quitte sans amertume, mon devoir accomplie [sic]. Merci. », pouvait-on lire dans la missive.

Le Journal a aussitôt communiqué avec le principal intéressé qui, visiblement surpris, a confirmé le canular. Ce n’est toutefois pas la première fois qu’il fait l’objet d’une missive, souligne-t-il.

« Je reçois moi-même régulièrement ce genre de message anonyme et des fois, des lettres d’insultes. C’est souvent envoyé du magasin Bureau en gros. Ce sont des gens qui semblent avoir beaucoup de temps à perdre », réagit-il.

Il est loin le jour où il quittera la politique, ajoute-t-il, surtout qu’il est en ce moment même encore plus impliqué. L’attaché de presse a d’ailleurs dénoncé par voie de communiqué, cette semaine, la promesse brisée du gouvernement libéral lors de la dernière campagne électorale de ne pas augmenter les tarifs en garderie au-delà de l’inflation.

« Mon intention est de m’impliquer encore plus dans la région de Sorel-Tracy sur des dossiers importants. Je poursuis mon travail d’attachée politique. Je trouve important de continuer », conclut-il.

Jean-Bernard Émond a décidé de porter plainte à la Sûreté du Québec, le lendemain. Un policier est d’ailleurs venu récupérer le document dans les bureaux du Journal puisqu’il s’agit d’une preuve au dossier.

image