3 juin 2016
Un budget de 80 000$ estimé pour tenir la fête au centre-ville
Par: Julie Lambert
La fête au centre-ville disposera d’un budget de 80 000$ pour être mise sur pied. | Photo: TC Média - Archives

La fête au centre-ville disposera d’un budget de 80 000$ pour être mise sur pied. | Photo: TC Média - Archives

On estime à environ 80 000$ le budget nécessaire pour la réalisation de la fête au centre-ville, qui aura lieu du 5 au 10 juillet prochain. L’événement sera beaucoup moins onéreux que ce qu’aurait coûté une autre édition du Festival de la gibelotte, affirme le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Ce montant sera assumé par les commanditaires et tous les commerçants du centre-ville, mentionne M. Péloquin. Une somme d’environ 27 000$ proviendrait de la Ville de Sorel-Tracy.

« On partagera les dépenses collectivement. Nous avions déjà budgété 90 000$ pour l’édition 2016 du Festival de la gibelotte. Puisqu’elle n’aura pas lieu, le montant est toujours dans nos coffres et nous comptons faire une avance de fonds pour permettre au comité de mettre les choses en place », explique le maire.

Ce dernier croit que ce budget conviendra au style de festivités que désiraient les citoyens. « Ils souhaitaient un rassemblement plus modeste, sans tête d’affiche qui coûterait 40 000$. Ce sera des artistes locaux. Nous dévoilerons bientôt la programmation dont l’élaboration est bien avancée », affirme-t-il.

Questionné par le Journal sur le fait que le soutien financier demandé par le Festival de la gibelotte ressemblait au budget octroyé par la municipalité pour organiser un événement semblable, le maire a paru irrité.

« Les organisateurs voulaient 110 000$ [NDLR: 90 000$ au budget et 20 000$ aide supplémentaire]. Si on calcule par jour le budget de 1,3 M$ du Festival comparativement à notre budget plus modeste, c’est beaucoup moins cher. Nous avons été très conservateurs. Nous visons notre autofinancement, que ce ne soit pas trop coûteux pour les commerçants et d’engranger des surplus qui serviront à éponger la dette du Festival », assure M. Péloquin.

Aucune décision n’a toutefois encore été prise par les membres du conseil municipal sur l’aide financière allouée par la municipalité à l’événement. La prochaine assemblée publique de la Ville aura lieu le 6 juin prochain.

Rappelons que le conseiller du quartier des Patriotes, Patrick Péloquin, y est allé d’une sortie publique concernant la gestion du dossier par la municipalité en avril dernier alors qu’il déplorait que la Ville n’ait pas autorisé l’octroi d’une aide financière supplémentaire de 20 000$ au conseil d’administration du Festival.

L’organisation de la fête du centre-ville sera assumée par la Ville

Alors que l’Office du tourisme devait organiser la fête au centre-ville en remplacement du Festival de la gibelotte, c’est plutôt la Ville de Sorel-Tracy via son Service des loisirs qui la prendra en charge. Une décision critiquée par certains citoyens de la municipalité.

Lors de la dernière assemblée publique du 30 mai dernier, le porte-parole du comité « Citoyens et citoyennes engagés de Sorel-Tracy », Claude Himbeault, a demandé au maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, qui était véritablement le maître d’œuvre de l’organisation de la fête au centre-ville.

« On voudrait plus de transparence. J’ai déjà organisé beaucoup de festivals et actuellement, tout fonctionne tout croche. On veut que la municipalité donne l’heure juste. Nous ne sommes pas là pour faire l’avocat du diable. On veut collaborer avec la Ville et que tout cela fonctionne bien. Notre but, c’est que les projets se réalisent », a-t-il mentionné au Journal.

M. Péloquin a confirmé que le mandat de coordination de la Ville de Sorel-Tracy s’était élargi au cours des trois dernières semaines alors que l’Office du tourisme de Sorel-Tracy s’est délesté de son rôle d’organisateur de l’événement pour prendre celui de collaborateur. « Parce que l’organisme ne souhaitait pas être tributaire advenant des déficits », a expliqué le maire.

Selon le président du conseil d’administration de l’organisme, Marc Mineau, puisque tout le monde croyait que la Ville ne pouvait pas solliciter des permis et des commanditaires, c’était la solution qui était envisagée.

« La Ville peut s’en occuper, même si ce n’est pas ce qui est le mieux. On participe aux réunions du comité, on donne des idées et on prend des petits dossiers. On ne fera pas la gestion financière de l’événement », souligne M. Mineau.

Concernant l’aide financière de 27 000$ envisagée par la municipalité pour soutenir l’événement, M. Himbeault croit qu’il y aurait eu plus d’intérêt pour la Ville de laisser le privé se charger des festivités.

« Le temps des employés de la Ville n’est pas compté. Au final, cela pourrait bien coûter le double. Il y avait de beaux projets proposés par le comité du Festival de la gibelotte. Ce comité n’a pas été écouté et a été condamné sur la place publique. On va avoir une fête, mais à quel prix? On va avoir sacrifié bien du monde qui ne demandait rien en retour », pense le citoyen.

Le président du conseil d’administration du Festival, Benoit Lefebvre, n’a pas tenu à commenter cette aide financière. Maintenant que les décisions sont prises, il dit regarder de l’avant afin de préparer un retour en 2017. M. Lefebvre travaille présentement à mettre sur pied, avec son conseil d’administration et la Ville de Sorel-Tracy, la course du Festival qui aura lieu le 6 juillet prochain.

À lire aussi:

– Les préparatifs de la fête au centre-ville sont lancés

– Le Festival conserve son rôle d’organisateur de la course

– Une tourmente éclate au conseil de Ville de Sorel-Tracy

– Le Festival de la gibelotte veut organiser la course du 5 km

– « Il n’y a eu aucun manque d’éthique » – Serge Péloquin

– La Chambre de commerce se retire de l’événement

– Remplacement du Festival de la gibelotte : la Ville prend les choses en main

image