1 février 2016
Un besoin incessant d’innover pour l’acrobate Jonathan Brochu
Par: Julie Lambert
Le Sorelois Jonathan Brochu fait partie des acrobates et des producteurs d’un nouveau spectacle Fen[^]tre. | Photo : Gracieuseté

Le Sorelois Jonathan Brochu fait partie des acrobates et des producteurs d’un nouveau spectacle Fen[^]tre. | Photo : Gracieuseté

L’acrobate de Sorel-Tracy, Jonathan Brochu, est passionné par son métier. En plus de se produire partout dans le monde et de pratiquer son art pour le Cirque du Soleil, il travaille depuis deux ans sur la création de son premier spectacle qui sera présenté le 12 mars prochain à la Maison de la culture Mercier à Montréal.

Publicité
Activer le son

Diplômé de l’école nationale du Cirque en 2003, le Sorelois de 34 ans a notamment participé aux spectacles Kosmogonia (2003) et Éclyps (2008) à la Cité de l’énergie de Shawinigan ainsi qu’à plusieurs productions du Cirque du Soleil, dont Saltimbanco (2005) et Varekai (2006).

« Les artistes de cirque travaillent toujours un peu à gauche et à droite. J’ai toujours eu envie de créer un spectacle qui pourrait être présenté partout au Québec, mais qui se transporterait aussi à l’extérieur », souligne-t-il.

Souhaitant relever un nouveau défi, il s’est lancé en 2014 dans la production d’un premier spectacle avec Le Collectif Les Improbables, composé de de Josianne Levasseur, d’Anouk Vallée-Charest et de Mirko Trierenberg.

Voulant réaliser ce projet, l’artiste a même refusé trois contrats avec le Cirque du Soleil cet hiver afin de le finaliser. Le regroupement met en valeur le talent de chacun, pense-t-il, puisqu’il possède plusieurs spécialités différentes.

Le plus difficile a été toutefois de créer de nouveaux appareils pour le spectacle, soit le cadre-danse, le mädre (mât + cadre) et la fenêtre aérienne.

« Un acrobate doit toujours se dépasser. Même s’il est difficile d’innover dans ce domaine, nous avons réussi. Nous avons dû développer des techniques et des mouvements différents pour utiliser ces nouveaux appareils. C’était un défi de s’adapter à ça et de rester cohérent avec le thème du spectacle. »

Une fenêtre sur le monde

Intitulée Fen[^]tre, la production leur permettra d’exprimer ce que les quatre artistes ressentent envers le monde qui les entoure, explique l’acrobate. Le spectacle présente la vie isolée de quatre personnages aux prises avec leur quotidien. On pourra y voir un homme évadé d’un hôpital, une femme surconsommatrice, une autre pensant pouvoir s’envoler et un homme ayant perdu ses proches.

« On parle des perceptions des gens sur le monde extérieur. On aborde l’isolation, l’individualisme, la communication qui est de plus en plus virtuelle et moins vraie. D’abord séparés, ils collaboreront les uns avec les autres. Peu importe où la pièce sera présentée, le thème rejoindra les gens », décrit-il.

Très enthousiaste à l’approche de la première qui aura lieu à la Maison de la culture Mercier à Montréal, M. Brochu souligne que le collectif mène actuellement une campagne de sociofinancement afin de compléter la scénographie du spectacle.

La majorité des dépenses ont été payées de la poche des artistes, souligne-t-il, mais un coup de main du public serait bienvenu pour atteindre leur objectif de 15 000$ d’ici la fin du mois de février.

Pour de l’information sur le spectacle ou participer à la campagne de financement, les gens peuvent se rendre sur le site www.kisskissbankbank.com sous l’onglet du Cirque Les Improbables.

image