20 décembre 2019
Trois Sorelois mettent la main sur le Bol d’Or
Par: Sébastien Lacroix
Simon Fay, Mathieu Parenteau et Terry Romuald Guillaume ont soulevé le Bol d’Or.
Photo gracieuseté

Simon Fay, Mathieu Parenteau et Terry Romuald Guillaume ont soulevé le Bol d’Or. Photo gracieuseté

Simon Fay, Mathieu Parenteau et Terry Romuald Guillaume, trois joueurs issus du programme des Polypus, ont participé à la conquête inattendue du Bol d’Or par les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville en Division 1. Un exploit réalisé dans le calibre de football collégial le plus élevé au Québec.

Rien ne laissait en effet présager un tel dénouement en début de saison. Puisque lors du tout premier match, les Cougars s’étaient fait lessiver 54 à 0 par les Spartiates du Vieux-Montréal avant de perdre les deux suivants pour se retrouver avec une fiche de 0-3.

Une réunion de famille lors de laquelle les joueurs et les entraîneurs ont fait le point. Puis la victoire qui a suivie a permis de relancer les Cougars. « Ça été le point tournant de la saison, a fait valoir Mathieu Parenteau en entrevue avec Les 2 Rives. On a commencé à comprendre la façon de jouer et on s’est trouvé une identité comme équipe gagnante. »

Déjà acculés au pied du mur, les Cougars ont réussi à terminer la saison avec une fiche déficitaire de quatre victoires et de cinq défaites. Ils se sont qualifiés de justesse pour les séries éliminatoires en décrochant la septième et toute dernière place disponible grâce à trois victoires à leurs quatre derniers matchs.

L’équipe s’est alors retrouvée devant des adversaires très coriaces dès le début de leur parcours vers le Bol d’Or. Les Cougars ont d’abord causé la surprise contre les Phénix d’André-Grasset qui avaient fini la saison avec une fiche de 8-1. Avec moins d’une minute à faire au match, deux joueurs ont conjugué leurs efforts pour bloquer un botté de précision avant d’aller l’emporter 20 à 17 en prolongation.

Les Cougars ont ensuite obtenu leur revanche contre les Spartiates grâce à une prestation défensive sans faille pour museler l’attaque dévastatrice de Vieux-Montréal et l’emporter 31-2. Peu de gens ne donnaient d’ailleurs cher de leur peau face à la grande puissance de la Division 1 qui avait terminé en tête avec une fiche de 8-1 et un impressionnant total de 426 points pour. « Dans les jours avant le match, ils ne nous donnaient aucune chance sur les réseaux sociaux. Ça nous a motivés encore plus », raconte Mathieu Parenteau.

Rien n’allait ensuite arrêter Champlain-Lennoxville. L’équipe cendrillon a mis un point d’exclamation à sa saison en l’emportant 24 à 17 face aux Cheetahs de Vanier, encore une fois grâce à sa défensive et son jeu au sol, selon ce que rapportait le quotidien La Tribune.

Un avenir prometteur pour les Sorelois

Les Cougars ont ainsi mis la main sur le 14e Bol d’Or de l’histoire du programme, dont un quatrième au cours des sept dernières années. Un deuxième titre en trois ans pour Simon Fay qui, comme une quinzaine de joueurs de 3e année, avait participé à la conquête de 2017. L’an prochain, l’arrière sorelois devrait poursuivre son cheminement avec les Mustangs de l’Université Western en Ontario.

Mathieu Parenteau et Terry Romuald Guillaume, deux joueurs de ligne offensive qui en étaient respectivement à leur deuxième et première année dans le football collégial, demeureront quant à eux avec Champlain-Lennoxville. « On devrait encore avoir une bonne saison. Il y a de bonnes recrues qui s’en viennent, indique le joueur de ligne offensive Mathieu Parenteau. Il faudra commencer plus fort et donner le ton dès le début de la saison. »

image