11 février 2020
Trois lauréates pour le concours littéraire d’Octobre le mois des mots
Par: Katy Desrosiers

Les lauréates de la première et de la troisième place, Caroline Vu et Nancy Allard. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

L’édition 2019 d’Octobre le mois des mots et son concours littéraire ont fait trois gagnantes, dont une Soreloise. La thématique cette année était la migration.

Les participants devaient respecter la thématique et rédiger leur texte sous le genre épistolaire, soit une lettre.

Le premier prix, qui comprend une bourse de 500 $ et une publication dans le magazine littéraire Nuit blanche, a été remis à Caroline Vu, une romancière et médecin de Montréal.

Mme Vu est née au Vietnam. Dans sa lettre, elle incarne une petite fille chinoise qui écrit à sa mère biologique. Elle s’est entre autres inspirée de l’histoire de sa nièce qui a été adoptée à l’âge de deux ans en Chine. La fillette aurait été laissée devant un orphelinat, dans un sac en plastique, en plein hiver. « C’est une histoire vraie qui m’a bouleversée. Le mépris qu’on a pour les filles dans plusieurs pays asiatiques, ça aussi ça me choque », explique la femme, qui s’est dite honorée d’avoir remporté le premier prix.

Le deuxième prix est allé à Viviane Marcotte, doctorante en littérature de langue française à l’Université de Montréal et chargée de cours au Collège Bois-de-Boulogne. Dans sa lettre, elle s’adresse à ses étudiants provenant d’autres cultures. Elle a été sélectionnée pour avoir utilisé habilement le langage et les références québécoises. Elle remporte une bourse de 100 $.

Le troisième prix a été remis à Nancy Allard, originaire de la région. Son texte porte sur son déménagement à Sainte-Anne-de-Sorel et la contemplation qu’elle porte à cet endroit. Elle remporte ainsi une bourse 100 $. Mme Allard travaille dans le domaine de la mécanique, mais écrit depuis plusieurs années. Elle a participé au concours pour se mettre au défi, car elle ne croyait pas son entourage qui lui disait qu’elle avait un talent pour l’écriture.

David Dorais, coordonnateur d’Octobre le mois des mots, souligne qu’une cinquantaine de textes ont été reçus pour cette deuxième édition du concours. La majorité provenaient du Québec, mais certains étaient de la France et du Madagascar.

Il affirme qu’avec le concours, l’objectif était de mettre de l’avant la place de la littérature dans une région comme celle de Sorel-Tracy.

Octobre le mois des mots sera de retour pour la quatrième édition en 2020 et le concours, lui, en sera à sa troisième édition.

Les textes de la deuxième et troisième place sont disponibles sur la page Facebook d’Octobre le mois des mots. La lettre de la grande gagnante y sera aussi après sa diffusion en avril dans le magazine Nuit blanche.

image