19 mai 2015
Trois kayakistes relèvent le défi d’une vie
Par: Julie Lambert
Trois kayakistes originaires de L'Île-Perrot se sont reposés à Sorel-Tracy, du 18 au 19 mai, avant de reprendre leur périple vers le Mexique en kayak de mer. | Photo : TC Média – Julie Lambert

Trois kayakistes originaires de L'Île-Perrot se sont reposés à Sorel-Tracy, du 18 au 19 mai, avant de reprendre leur périple vers le Mexique en kayak de mer. | Photo : TC Média – Julie Lambert

Trois kayakistes relèveront le défi de parcourir les eaux de Montréal à la pointe du Yucatan au Mexique. Après trois jours à explorer le fleuve Saint-Laurent et les îles de Sorel, les amis ont pris du repos dans la région, hier, avant de reprendre leurs pagaies et de continuer leur périple d’une année entière.

Après leur arrêt à Sorel-Tracy, les explorateurs prendront la rivière Richelieu jusqu’au lac Champlain vers les États-Unis en passant par Saint-Antoine-de-Richelieu.

Intitulée le Défi Go Fetch par les trois sportifs de 26 ans originaires de L’Île-Perrot, l’expédition de kayak de mer sera toute une aventure, croient Nuka De Jocas-McCrae, Julien Granger et Luc Labelle.

Une blague entre eux est à l’origine de ce grand périple. Elle a toutefois fait son chemin et pris une tournure différente après mûres réflexions, souligne un des kayakistes, Nuka De Jocas-McCrae.

« Nous sommes tous des sportifs et nous avions toujours voulu partir à l’aventure. On s’est mis à réfléchir à notre blague et nous nous sommes dit que c’était réalisable. Cela nous a pris près de deux ans et demi de préparation », explique-t-il.

Pendant les mois de préparation, les jeunes hommes ont consulté des professionnels pour choisir leur itinéraire et les bons équipements en plus de faire une campagne de sociofinancement toujours active en ce moment.

Selon Julien Granger, les caprices de la météo ne leur font pas peur et ils ne doutent pas un seul instant de relever le défi. « On a été bien conseillé. Nous avons un routeur météo pour nous permettre de connaître les changements dans la vitesse du vent. Seul le vent peut nous forcer à nous arrêter. Nous aurons un rythme assez lent tout au long du voyage pour maintenir notre énergie. »

Une grande étape dans ce périple a été franchie lorsqu’ils ont dû mettre de côté et même prendre un tournant dans leurs carrières pour entamer cette aventure, soulignent-ils. Nuka est formé en plein air, Julien en mécanique et Luc en communication, a été une grande étape pour la réalisation de leur aventure, expliquent-ils. Dire au revoir à leurs proches s’est avéré aussi ardu.

« On se dit que ce sera une belle aventure. Notre plus grande force, c’est d’être ensemble. Nous serons là les uns pour les autres. Nous avons fait toutes les étapes nécessaires pour être bien préparés », souligne M. De Jocas-McCrae.

C’est aussi pour montrer le dépassement de soi, mentionne son ami, Luc Labelle. L’entièreté du projet et de son contenu sera diffusée sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et sur le site Internet Challengeu.com.

Ce dernier site permettra aux professeurs du Québec d’utiliser leur expérience pour les élèves, pense M. Labelle.

« Ces informations permettront aux jeunes de faire des apprentissages et notre équipe pourra répondre à leurs questions. On aimerait bien au final partager notre aventure dans le milieu scolaire pour prouver l’importance de se dépasser et ce qu’on peut faire avec du travail », conclut-il.

Pour des infos : www.defigofetch.com.

image