5 juin 2017
Trois équipes de la région participeront aux Régates de Valleyfield
Par: Louise Grégoire-Racicot
L’ex-champion mondial Pierre Pontbriand à bord de son embarcation en 2000 | Photo: Gracieuseté

L’ex-champion mondial Pierre Pontbriand à bord de son embarcation en 2000 | Photo: Gracieuseté

Pour la première fois depuis plus de 20 ans, trois équipes soreloises représenteront la région aux Régates de Valleyfield en juillet prochain.

Deux coureurs de Sainte-Anne-de-Sorel, l’ex-champion mondial Pierre Pontbriand et l’actuel champion en titre Dominic Cournoyer, s’affronteront en classe Can-Am, la classe la plus compétitive. Ils tenteront de devancer 19 inscrits venant de différents coins de l’est de l’Amérique du Nord.

Quant à Louis-Alexandre Beaudoin, de Sorel-Tracy, il est inscrit, pour la deuxième année, en classe JSS.

M. Pontbriand renoue cette année avec la compétition, prenant place au volant de l’embarcation qu’il a pilotée de nombreuses années avec frénésie. Il l’a cédée l’automne dernier au Sorelois Francis Durand. Mais ce dernier ne se sentait pas prêt en 2017 à vivre une première compétition de cet ordre. Ils s’y présentent en équipe.

Ces gars de bateaux sont des passionnés de régates. M. Beaudoin dispose même d’un endroit où travailler sur des bateaux qu’il a achetés et les moteurs qui les propulseront. Dominic Cournoyer s’intéresse aux bateaux à fond plat. « Performer devant une foule de 50 000 personnes a tout pour stimuler l’adrénaline », souligne M. Pontbriand.

Les équipes de ces pilotes sont à peaufiner les moteurs et se préparer tant physiquement que mentalement à cette compétition, poursuit le pilote expérimenté. Il veut renouer avec la victoire comme il l’a fait dans les années 92-95 alors qu’il rivalisait d’habileté avec un autre Sorelois, Guy Verdon.

Des régates à Sorel-Tracy?

M. Pontbriand n’a jamais cessé de rêver que Sorel-Tracy ait ses propres régates.

On a tout pour les tenir ici, décrit-il: un beau plan d’eau entre le parc nautique Regard-sur-le-Fleuve (marina Beaudry) et le quai Catherine-Legardeur, un quai où installer les puits de départ, de l’espace où monter des estrades au parc Regard-sur-le-Fleuve. Un festival de la gibelotte qui pourrait recevoir le soir plus de gens à ses spectacles. Des subventions accessibles.

« Organiser des régates aujourd’hui coûte beaucoup moins cher qu’avant. Il existe une organisation québécoise qui dispose de tous les équipements, y compris des bateaux, pour qu’il y ait des régates fréquentées à divers endroits. Ce serait un atout important pour le tourisme à ajouter à nos attraits actuels et en développement », estime l’homme.

Mais les élus doivent d’abord s’intéresser à un tel projet, sait-il fort bien. Ils doivent réunir un comité organisateur et travailler avec lui au succès de l’organisation.

Ce serait bien, propose-t-il, que l’on tente l’expérience d’inviter des coursiers à faire des démonstrations. « Des gens verraient bien comme c’est intéressant à suivre et ce que cela demande d’organiser une telle activité », termine M. Pontbriand, lui-même conseiller municipal à Sainte-Anne-de-Sorel.

image