26 avril 2017
Treize employés de Rio Tinto redonnent à deux écoles primaires
Par: Deux Rives
Les employés de RTFT étaient présents dans les écoles primaires qu'ils parrainent, mercredi midi. | TC Média – Jonathan Tremblay

Les employés de RTFT étaient présents dans les écoles primaires qu'ils parrainent, mercredi midi. | TC Média – Jonathan Tremblay

Toutes les raisons sont valables pour faire bouger les enfants, et les adultes aussi. Parfois, un simple défi peut encourager l’activité physique.

C’est pourquoi les représentants de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT), participant au Grand défi Pierre Lavoie, ont rencontré les élèves des écoles primaires Sainte-Anne-les-Iles et Monseigneur-Prince, mercredi midi. L’objectif de l’exercice était de présenter le projet dans lequel 13 de ses employés, dont 10 cyclistes, s’embarquaient avec les élèves et le personnel de ces écoles durant le mois de mai.

Comme c’est le cas depuis quelques années, RTFT participe au Grand défi Pierre Lavoie. Elle parraine deux écoles de la région en relevant le défi 1 000 km, du 15 au 18 juin. Lors de cette journée, les cyclistes parcourront à relais 400 km chacun, du Saguenay-Lac-Saint-Jean jusqu’à Ottawa, pour revenir au Stade olympique, à Montréal.

« Chaque équipe doit parrainer une école, raconte Julie Tellier, porte-parole des deux équipes de la compagnie. Ce qui est bien avec les équipes de RTFT, c’est que l’argent va directement aux écoles, car notre inscription est entièrement financée grâce aux commanditaires. »

En plus d’être rassembleur chez les jeunes, le défi développe un grand esprit d’équipe au sein des employés qui y participent.

« Il y a trois cyclistes qui reviennent pour leur troisième édition, et chaque année, on essaie d’initier et de motiver de nouveaux employés. Ça crée des liens d’amitié qui demeurent », constate Mme Tellier.

Quant à eux, les enfants doivent cumuler des minutes d’activité physique à l’école et à la maison durant tout le mois de mai avec l’aide des employés de RTFT. Ces derniers s’engagent à venir bouger avec les jeunes deux à trois fois semaine chaque. Ces minutes d’activité sont recueillies dans le cadre du défi des Cubes énergie, destiné aux écoles primaires. Dans ce défi, chaque période de 15 minutes d’exercice vaut un « cube ».

La directrice par intérim à Sainte-Anne-les-Iles, Véronique Palardy, s’est engagée à relever le défi avec tous les élèves de son établissement et d’augmenter l’activité physique dans son école. Elle ne veut toutefois pas se mouiller quant à l’utilisation des fonds qui seront amassés. La directrice Sophie Vigneault pourrait être de retour au moment de prendre cette décision. Du côté de l’école Monseigneur-Prince à Saint-Robert, un réaménagement de la cour de récréation serait dans les plans.

Le but ultime de ces fonds est d’aider les établissements à améliorer leurs infrastructures sportives et leur matériel. Les deux équipes ne se fixent pas d’objectif monétaire, confirme Julie Tellier, en raison des variables changeantes chaque année.

En 2016, le total des fonds amassés pour les deux écoles tournait autour de 26 000$. Depuis 2011, 110 000$ ont été remis en dons aux écoles primaires de la région.

Motivation familiale

Pour Steve Montigny, la motivation est facile à trouver. Sa femme est enseignante à l’école primaire de Sainte-Anne-les-Iles et ses deux enfants la fréquentent.

Même s’il ne connaissait pas les écoles parrainées avant de confirmer sa participation, lui qui n’était pas un fervent de vélo, il est maintenant conscient de son impact.

« Je tire une fierté à être ici, dit M. Montigny. Je tenais à ce que cette école fasse partie du projet afin que mes enfants voient que je fais une différence. »

Steve Montigny désire continuer le vélo de route après le Grand défi Pierre Lavoie. Il admet que c’est un bon compromis, en vieillissant, car l’impact sur les articulations est moins intense que d’autres sports comme la course à pied.

Pour plus d’informations sur le Grand défi Pierre Lavoie: www.legdpl.com

image