28 septembre 2015
Transport de pétrole : le Parti vert exige un moratoire
Par: Sarah-Eve Charland
Les candidats des comtés de Pierre-Boucher- Les Patriotes – Verchères, JiCi Lauzon et de Bécancour – Nicolet – Saurel, Corina Bastiani, demandent un moratoire sur le transport de pétrole. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les candidats des comtés de Pierre-Boucher- Les Patriotes – Verchères, JiCi Lauzon et de Bécancour – Nicolet – Saurel, Corina Bastiani, demandent un moratoire sur le transport de pétrole. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le Parti vert du Canada demande un moratoire sur le transport de pétrole par train, par bateau et par pipeline, ont annoncé les candidats des comtés de Pierre-Boucher- Les Patriotes – Verchères, JiCi Lauzon et de Bécancour – Nicolet – Saurel, Corina Bastiani.

« On demande un moratoire sur le transport de pétrole brut tant et aussi longtemps que le gouvernement fédéral n’aura pas analysé les risques par voie ferroviaire et maritime. On désire aller vers une économie verte », a affirmé Mme Bastiani.

Les maires de municipalités situées sur la rive du Saint-Laurent entre Sorel-Tracy et Boucherville ont demandé aux candidats dans le cadre des élections fédérales de se prononcer sur le dossier. Les candidats ont convié les médias afin de se positionner.

Mme Bastiani et M. Lauzon se sont d’ailleurs rencontrés lors de la manifestation contre le transport du pétrole des sables bitumineux qui a eu lieu en octobre 2014 au parc Maisouna.

« Je suis totalement contre le fait que Sorel-Tracy, qui a déjà été la ville la plus polluée au Québec, qui, après une transition verte, devienne du jour au lendemain la plaque tournante de l’exportation des produits pétroliers », a-t-elle ajouté.

Les candidats appuient le regroupement des municipalités qui ont fait trois recommandations, soient de retirer les wagons-citerne Dot-111, d’augmenter la sensibilisation et de rétablir le financement sur la sécurité ferroviaire.

« Comme les municipalités le disent si bien, c’est un minimum. Nous allons encore plus loin en demandant un moratoire », a précisé Mme Bastiani.

Trouver une alternative

Afin d’enrayer l’exploitation du pétrole, le Parti vert propose de se tourner vers des alternatives vertes.

« Investissons sur les énergies renouvelables. Ce serait une bonne nouvelle pour le Québec. 50% des énergies produites dans la province proviennent d’une énergie renouvelable qui est l’eau. Investissons dans l’éolien. Investissons dans le solaire », a mentionné JiCi Lauzon.

Parmi les alternatives, le Parti veut faire la promotion du projet du Monorail grande vitesse (MGV). « On a le moteur-roue. On a l’énergie. On a la créativité. On a le talent. Pourquoi on ne se lancerait pas là-dedans? Le Québec peut devenir un leader en électrification des transports. »

image