23 avril 2021
Échos du conseil de la MRC de Pierre-De Saurel du 21 avril
Transport collectif régional et interrégional : les maires approuvent le projet unanimement
Par: Alexandre Brouillard

Les 12 maires ont adopté à l’unanimité le projet de transport adopté et collectif régional, lors de la séance extraordinaire du 21 avril. Photo capture d’écran

Les 12 maires de la MRC de Pierre-De Saurel ont adopté à l’unanimité, lors de la séance extraordinaire du 21 avril, une entente pour que la compétence du transport collectif régional et interrégional soit léguée à la MRC. Les municipalités ont 60 jours pour y adhérer.

Publicité
Activer le son

« C’est une très bonne nouvelle! Les maires se sont donné des compétences en matière de transport collectif régional et interrégional. C’est une entente de délégation qui s’adresse à toutes les municipalités qui pourront profiter d’un transport collectif personnalisé chez eux », affirme d’emblée Serge Péloquin, président du Service de transport adapté et collectif régional (STACR) et maire de la Ville de Sorel-Tracy.

Depuis le 31 décembre dernier, le contrat avec le transporteur EXO est échu. M. Péloquin affirme toutefois « qu’EXO continuera d’offrir les services de transports aux gens de la région jusqu’à ce que STACR prenne le tout en main. Il n’y aura aucune interruption de service ».

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel et maire de Saint-Robert, Gilles Salvas, se réjouit aussi de cette nouvelle. « C’est un très beau dossier régional! Nous avons fait faire des études qui prouvent que c’est un besoin sur notre territoire », mentionne-t-il.

En s’occupant elle-même du volet transport, la MRC sera autonome vis-à-vis des trajets et des horaires. « Lorsque les municipalités auront adopté ou non la résolution, nous saurons lesquelles se muniront du service de transport. Par la suite, la MRC et STACR pourront se pencher sur les caractéristiques du fonctionnement », explique Serge Péloquin.

Pour M. Péloquin, ce projet est d’autant plus important pour toutes « les familles, les étudiants et les travailleurs qui habitent en zone rurale qui réclamaient depuis longtemps un meilleur transport collectif en région ».

Mise en place d’une équipe d’intervention dans la MRC

Les 12 maires ont autorisé l’affection de la subvention relative au cannabis pour la mise en place d’une équipe d’intervention sur le territoire, en concertation avec plusieurs organismes.

Cette résolution est issue de la cellule de crise sociale et communautaire et de la Table de concertation jeunesse du Bas-Richelieu. Depuis quelques semaines déjà, ces deux organismes s’intéressent à la situation de la jeunesse sur le territoire de la MRC.

« Probablement que la pandémie n’est pas étrangère au fait que nos jeunes ne sont plus nécessairement dans nos maisons de jeunes ou aussi animés qu’ils l’étaient dans le passé. Alors, plusieurs concertations se demandent de quelle façon aider les jeunes. Nous créons donc cette équipe, un peu sous l’angle des travailleurs de rues », élabore Vincent Deguise, maire de Saint-Joseph-de-Sorel.

Chaque année, la MRC reçoit un certain montant de la subvention relative à la légalisation du cannabis. « Une partie de cette subvention avait déjà été affectée à un autre projet. Nous voulons donc utiliser le restant, soit 39 066 $, pour ce projet pilote. S’ajoutent à ce montant des sommes de la Table de développement social ainsi que d’autres pour en faire un projet plus global sur le territoire de la MRC », ajoute M. Deguise.

Prolongement d’une entente avec le gouvernement pour aider les PME

Les conseillers régionaux ont ratifié des avenants concernant le contrat de prêt entre le Ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) et la MRC de Pierre-De Saurel, dans le cadre du programme d’Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME).

« C’est un montant qu’on avait demandé au gouvernement face à la pandémie qui perdure. C’est donc une prolongation de l’entente jusqu’au 30 juin 2021 pour avoir accès à des montants afin d’aider les commerces et les entreprises de la région. De cette façon, plus d’entreprises pourront en bénéficier », explique le préfet M. Salvas.

image