24 août 2015
Transaction Alstom – GE : une décision prise d’ici le 11 septembre
Par: Jean-Philippe Morin
Les employés de bureau d'Alstom/General Electric déménageront sur la Rive-Sud de Montréal dans quelques mois. | TC Média - archives

Les employés de bureau d'Alstom/General Electric déménageront sur la Rive-Sud de Montréal dans quelques mois. | TC Média - archives

Le sort sera fixé d’ici le 11 septembre pour les quelque 500 employés d’Alstom à Sorel-Tracy. La transaction dans l’air avec le géant américain General Electric (GE) pourrait recevoir l’aval de la Commission européenne au cours des prochains jours.

Le rachat de GE de la division énergétique d’Alstom, évalué à 18 milliards de dollars canadiens, pourrait avoir des impacts à Sorel-Tracy.

« La Commission doit rendre son jugement d’ici le 11 septembre. Après cette décision, on aura une meilleure idée de ce qui pourrait survenir pour les employés. Ça prendra peut-être quelques semaines après, l’effet ne sera pas immédiat », explique la porte-parole d’Alstom, Michelle Stein.

Selon l’analyste financier et chroniqueur René Vézina du Journal Les Affaires.com, il existe un climat d’incertitude chez les travailleurs d’Alstom au Québec, y compris ceux à Sorel-Tracy.

« Maintenant : va-t-on poursuivre les activités québécoises d’Alstom et reprendre l’essentiel de ses salariés? Y aura-t-il plutôt «consolidation», comme on dit poliment dans ce milieu? Ou au contraire, GE va-t-il profiter de sa position de force pour investir de nouveaux marchés et mettre à contribution son personnel québécois? C’est la question que doivent se poser des centaines de travailleurs qui vont incessamment changer de camp. Quant à Alstom, son identité québécoise risque de rapetisser comme une peau de chagrin. Ce serait dommage qu’on finisse par tirer le rideau sur une présence qui remonte au moins au milieu du siècle dernier », écrit-il dans sa chronique du dimanche 16 août.

Mais pour l’instant, comme la transaction n’est pas officialisée, GE et Alstom demeurent des compétiteurs, spécifie Mme Stein.

« Aujourd’hui, les deux sociétés, GE et Alstom, demeurent distinctes et sont des compétiteurs. L’offre de GE est pour l’achat des activités Énergie et Réseaux d’Alstom. Les activités d’Alstom en hydroélectricité de Sorel-Tracy continuent donc de se dérouler pour répondre aux clients nord-américains. Suite à l’approbation de l’offre de GE et à la finalisation de la transaction, l’évolution des activités en Énergie et Réseaux dans le monde et à Sorel-Tracy sera précisée. »

Pas d’impact sur la fabrication de bogies

Seul l’aspect « énergie » d’Alstom est touché dans la transaction. C’est donc dire que le secteur transport d’Alstom, incluant la fabrication de bogies pour les nouvelles voitures du métro de Montréal, n’est pas touché et se poursuivra comme prévu malgré la transaction avec GE.

Rappelons qu’une nouvelle usine adjacente à l’usine actuelle a été construite et inaugurée en 2013 pour y construire ces bogies. Cinquante emplois ont été créés et 250 consolidés grâce à ce contrat.

Alstom compte plus de 1300 employés au Canada, dont plus de 900 au Québec. Plus de 500 employés travaillent à Sorel-Tracy.

image