15 décembre 2017
Théroux vaincu devant ses partisans
Par: Jean-Philippe Morin

David Théroux s'est incliné dans un combat de huit rounds par décision majoritaire contre Jesus Perez, au quai Catherine-Legardeur de Sorel-Tracy, le 14 décembre. (Photo: Pascal Cournoyer)

David Théroux et Jesus Perez se sont livré une guerre, jeudi soir, à Sorel-Tracy, mais c’est finalement le boxeur mexicain qui est sorti gagnant par décision majoritaire.

Publicité
Activer le son

Théroux (13-3-0, 9 KO) subit ainsi sa troisième défaite en carrière, alors que Perez (21-0-0, 16 KO) demeure invaincu chez les professionnels.

Même si le Sorelois a eu un regain de vie pendant le combat, c’est Perez qui a livré les meilleurs coups, selon deux des trois juges, qui ont remis des cartes de 78-74. Quant à l’autre juge, il a remis une carte de 76-76.

« Je vais récupérer de cette défaite, a soutenu le boxeur de 23 ans, après le combat. J’ai un bon entourage. On va bien regarder le combat et on va recommencer l’entraînement bientôt. »

Le combat est parti en force, surtout du côté de Jesus Perez, qui s’est rué sur le favori local. Ce dernier n’a fait qu’encaisser au cours du premier round et ça ne faisait pas partie de son plan de match, a-t-il avoué.

« C’est de ma faute, c’est une erreur de débutant, a-t-il candidement admis. C’était mon 16e combat et je suis sensé savoir qu’il ne faut pas prendre personne à la légère. […] Quand il a commencé fort, je ne m’attendais pas à ce qu’il tienne ce rythme-là. Il ne faut pas prendre les choses pour acquis à la boxe et j’ai mal commencé mon combat. J’ai toujours été en rattrapage par après même si j’ai bien géré mon énergie et il a très bien fini son combat. »

Son adversaire lui a laissé des traces lors de ce combat. David Théroux en est sorti amoché avec quelques ecchymoses et l’oreille droite enflée. Le principal intéressé ne semblait toutefois pas s’en soucier.

« Je vais récupérer, prendre une bonne nuit de sommeil et je vais aller à l’hôpital demain. C’est superficiel », a-t-il conclu.

Aucune surprise en sous-carte

Dans la demi-finale du gala, le protégé d’Interbox Ablaikhan Khussainov a trimé dur contre Jesus Silveira, mais il l’a finalement remporté dans une guerre de tranchées par décision majoritaire (57-57, 59-55, 59-55). Le Kazakh a offert un des meilleurs spectacles de la soirée pour se sauver avec sa septième victoire en autant de combats.

Clovis Drolet, de Beauport, a remporté une dure bataille de quatre rounds par décision unanime contre le Mexicain Eduardo Olmos Tarango. Les trois juges ont remis une carte de 39-37, si bien que Drolet est demeuré invaincu en quatre combats.

L’Américain Damon Allen a complètement dominé le Mexicain Martin Honorio, coupé dès le deuxième round au-dessus de l’œil gauche. Il a finalement gagné par décision unanime des juges.

Andranik Grygorian a quant à lui livré les meilleurs coups contre le Mexicain Emanuel Armendariz, qui a toutefois assez encaissé pour se rendre jusqu’au bout des six engagements. Le Russe a toutefois gagné tous les rounds, selon les trois juges (3 X 60-54).

Artur Ziatdinov a été électrisant à son troisième combat professionnel. Il a expédié Mauro Romero au pays des rêves avec un fracassant KO dès le premier round pour porter sa fiche invaincue à trois victoires par KO et aucune défaite.

Dans le premier combat de la soirée, le protégé d’Interbox Nurzat Sabirov a complètement dominé le Mexicain Francisco Javier Garcia. Le Russe l’a emporté par arrêt de l’arbitre au quatrième round dans un combat prévu pour six dans les 168 livres. Il s’agissait de sa quatrième victoire par KO chez les pros en autant de combats.

image