28 juin 2016
Temps supplémentaire : l’Hôtel-Dieu de Sorel traine de la patte
Par: Sarah-Eve Charland
L’Hôtel-Dieu de Sorel a réduit son temps supplémentaire de seulement 2,25% au cours de la dernière année. | depositphotos

L’Hôtel-Dieu de Sorel a réduit son temps supplémentaire de seulement 2,25% au cours de la dernière année. | depositphotos

Alors que le CISSS Montérégie-Est s’est fixé un important objectif pour diminuer le temps supplémentaire, l’Hôtel-Dieu de Sorel se positionne loin derrière les hôpitaux Honoré-Mercier (Saint-Hyacinthe) et Pierre-Boucher (Longueuil).

« On avait un gros cheval de bataille cette année; réduire le temps supplémentaire. On a beaucoup travaillé là-dessus. On n’a peut-être pas réussi autant qu’on aurait souhaité à Sorel-Tracy », reconnaît la présidente-directrice générale du CISSS, Louise Potvin.

Le CISSS avait mis en place des mesures d’optimisation de 10,2 M$ pour l’ensemble de l’organisation, dont 1,7 M$ pour Sorel-Tracy. Ces mesures devaient se traduire, entre autres, par la réduction du temps supplémentaire.

Pourtant, l’hôpital sorelois n’a réussi qu’à réduire le nombre d’heures supplémentaires de 2,25% en 2015-2016 par rapport à l’année précédente. Mais à Saint-Hyacinthe, on a réduit le temps supplémentaire 24,3%. À Longueuil (Pierre-Boucher), le pourcentage grimpe à 26,8%.

Ce constat avait inquiété la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui représente les infirmières et préposées aux bénéficiaires, de l’Hôtel-Dieu de Sorel. La présidente, Cécile Page, avait d’ailleurs questionné la PDG Louise Potvin lors du conseil d’administration.

« Les difficultés sont plus grandes à Sorel-Tracy. Il y a plus d’achalandage à l’urgence. Nous souhaitons que le partage des bonnes pratiques puisse imprégner tout le territoire. Nous avons fait de belles avancées, mais ce n’est pas suffisant », avait répondu Mme Potvin.

Au moment d’aller sous presse, il était impossible de connaître les coûts qu’ont engendrés le temps supplémentaire et l’embauche de main-d’œuvre indépendante. Selon le ministère de la Santé, le coût additionnel du temps supplémentaire dans le milieu de la Santé est estimé à 16 M$ au Québec.

Malgré tout, l’Hôtel-Dieu de Sorel se rapproche de l’objectif du ministère. Ce dernier souhaite que le temps supplémentaire représente 3,44% des heures travaillées. À Sorel-Tracy en 2015-2016, 3,52% des heures travaillées le sont en temps supplémentaire, contrairement à 3,58% en 2014-2015.

Une urgence qui déborde

Ces résultats sont causés par l’achalandage élevé de l’urgence à l’Hôtel-Dieu de Sorel entre janvier et avril 2016, justifie la PDG. Durant cette période, les taux d’occupation à l’urgence ont varié entre 103% et 146%.

« Jusqu’à la fin décembre 2015, on était en amélioration. C’est de janvier à avril qui nous a fait mal. L’urgence était débordée. Évidemment, on ajoute du personnel en quantité. »

Même si l’achalandage était plus élevé à l’urgence, l’Hôtel-Dieu de Sorel se situe parmi les meilleurs temps d’attente, assure Mme Potvin.

« Sorel-Tracy est l’hôpital qui se débrouille le mieux dans le temps d’attente à l’urgence. Plusieurs facteurs concourent à ça, dont le nombre de visites acheminées à l’urgence, la disponibilité des médecins et des cliniques sans rendez-vous qui donnent un bon support. Globalement, la performance était en amélioration dans la quasi-totalité des indicateurs de l’urgence. »

Les représentants de la FIQ n’avaient toujours pas retourné nos appels au moment de mettre sous presse.

Temps supplémentaire

2015-2016 2015-2016 2014-2015 2014-2015 Écart
Heures % du temps supplémentaire* Heures % du temps supplémentaire* Heures
Pierre-Boucher 137 993 2,55% 175 067 3,26% 37 075 26,8%
Richelieu-Yamaska 111 677 2,50% 128 929 2,88% 27 249 24,3%
Pierre-De Saurel 70 442 3,52% 72 033 3,58% 1591 2,25%
Centre jeunesse 11 729 0,54% 15 405 0,70% 3676 31,3%
Total 331 841 2,36% 391 431 2,78% 59 591 17,9%

*Il s’agit du nombre d’heures, parmi l’ensemble des heures payées à l’hôpital, qui représente le temps supplémentaire ou la main-d’œuvre indépendante.

Taux d’occupation à l’urgence

2015-2016
Du 14 décembre au 10 janvier 103%
Du 11 janvier au 7 février 123%
Du 8 février au 7 mars 125%
Du 8 mars au 31 mars 146%
image