4 novembre 2015
Taxibus se met en mode amélioration
Par: Louise Grégoire-Racicot
Taxibus compte quelque 200 points de desserte dans Sorel-Tracy et Saint-Joseph. | TC Média - Archives

Taxibus compte quelque 200 points de desserte dans Sorel-Tracy et Saint-Joseph. | TC Média - Archives

Tout comme les maires de Sorel-Tracy et de Saint-Joseph-de-Sorel, Serge Péloquin et Olivar Gravel, le président de la Coopérative de taxis Sorel-Tracy, Richard Racicot, se félicite du nouveau contrat qui les liera pour la dispense de transport collectif, Taxibus, jusqu’en décembre 2017.

« Ce qui me réjouit le plus, c’est de participer à un comité qui réunira des représentants des villes et des chauffeurs afin de faire le tour des problèmes qui ont pu se poser dans le mois. Et de trouver comment s’assurer qu’ils ne se répètent pas. On pourra ainsi travailler à améliorer le service pour qu’il réponde mieux aux attentes de tout le monde », précise-t-il.

Un objectif que le maire Péloquin poursuit également. « Ce comité se réunira aux deux mois. Les chauffeurs y participeront pleinement, ce qui est prometteur pour l’amélioration continue que l’on recherche! », dit-il.

Même si les tarifs et horaires demeurent les mêmes, les chauffeurs ont déjà pensé à des éléments qui accommoderaient mieux les clients, explique M. Racicot. Comme de déposer les valises, les sacs et marchettes dans le coffre de la voiture; prendre plus d’une personne aux points d’embarquement et trouver de meilleurs moyens pour les inciter à être ponctuels.

Les chauffeurs pensent aussi à débarquer les passagers plus près de chez eux au lieu de les descendre au point d’arrêt prévu.

« Quand on passe devant chez eux et qu’on les descend un coin de rue plus loin, ça déplait parfois aux clients », note M. Racicot.

D’autres changements

On compte aussi améliorer le système de réservation, dit-il et ainsi accommoder plus de gens et mieux faire connaitre le service qui est offert depuis plusieurs mois, sept jours par semaine.

« Peu de gens savent comment fonctionner quand ils ont un rendez-vous médical, par exemple. »

Le service a fait ses preuves, dit M. Péloquin. Mais il faut savoir l’améliorer, insiste-t-il. « Ajouter des routes est toujours possible, mais encore faut-il que les autres municipalités emboitent le pas et acceptent d’y contribuer financièrement », rajoute M. Péloquin.

Rappelons que Sorel-Tracy y a injecté 235 158$ en 2014.

Une clientèle qui augmente

Entre 2011 et 2014, le nombre de voyages effectués par Taxibus a augmenté de 54 000 déplacements à 80 900 dans Sorel-Tracy et Saint-Joseph.

Ce sont surtout les cégépiens et les aînés qui l’utilisent, confirme M. Racicot. La clientèle visée à la naissance de ce service était celle des travailleurs en usine. « Mais ils ne l’ont jamais emprunté! », conclut-il.

image