10 juin 2019
Après avoir boxé en fauteuil roulant deux fois en six jours
Tamara Bélisle envahie par un sentiment de fierté
Par: Jean-Philippe Morin

Tamara Bélisle (à droite) a aimé son expérience de boxer en fauteuil roulant. Photo Denis Bélanger | Les 2 Rives ©

La Soreloise Tamara Bélisle se dit fière d’avoir démontré que tout était possible. Le 18 mai en Beauce et le 24 mai à Saint-Hyacinthe, elle s’est battue lors d’un combat de boxe en fauteuil roulant contre Jani Barré, ce qui représentait une première au Québec.

À lire aussi:
Une Soreloise boxera en fauteuil roulant pour inspirer les autres

« J’ai ressenti beaucoup de fierté après les deux combats. C’est le fun d’inspirer les gens », commente-t-elle.

Si elle est dite déçue du premier combat à Sainte-Marie-de-Beauce, elle s’est bien reprise lors du deuxième à Saint-Hyacinthe.

« Je n’ai eu que trois mois d’entraînement à deux fois par semaine, et sur ces trois mois, il y en a eu un où je n’ai pas pratiqué du tout. Elle, ça fait huit ans qu’elle s’entraîne. Je n’ai pas senti que c’était le combat amical attendu la première fois puisque certaines règles n’ont pas respectées, mais je m’en suis donnée à cœur joie à Saint-Hyacinthe! », souligne la Soreloise d’origine.

Après avoir disputé ces combats, Tamara Bélisle dit avoir plusieurs idées afin de réorienter sa carrière. Dans une entrevue accordée au journal Les 2 Rives en avril, elle visait une carrière en réadaptation, en nutrition ou en travail social afin d’aider son prochain. Il semble qu’elle ait à nouveau changé d’idée.

« Ça m’a beaucoup aidée psychologiquement. J’ai plein d’idées en tête pour une nouvelle carrière et je veux remonter dans un ring, peut-être même pour me battre contre un homme en fauteuil roulant », conclut-elle.

Rappelons que Tamara Bélisle est confinée à un fauteuil roulant depuis sept ans alors que son ex-copain avait perdu la maîtrise de sa moto, à Sainte-Anne-de-Sorel. Elle a dû subir une opération de sept heures et demie, mais elle est demeurée paralysée des jambes. Depuis, elle veut montrer qu’il est possible de se relever d’une telle épreuve.

image