10 décembre 2015
Sylvain Rochon satisfait de son bilan parlementaire
Par: Sarah-Eve Charland
Le député de Richelieu, Sylvain Rochon.

Le député de Richelieu, Sylvain Rochon.

Même s’il voulait défendre plus la région sur certains dossiers, le député de Richelieu Sylvain Rochon dresse un bilan satisfaisant de sa dernière session parlementaire, fier d’avoir participé à l’avancement de certains projets.

Il affirme avoir fait des démarches pour l’obtention d’un financement pour l’agrandissement de l’école Saint-Roch et l’obtention du décret gouvernemental permettant l’implantation de 12 éoliennes sur le territoire de la MRC Pierre-De Saurel. Ces annonces ont eu lieu cet automne.

En tant que porte-parole des aînés dans l’opposition officielle, il a travaillé à ce que la commission sur la santé et les services sociaux reprenne ses activités. Dans ce cadre, il a entrepris, en compagnie des députés François Paradis et Marie Montpetit, une tournée dans des centres d’hébergement en soins de longue durée (CHSLD).

Il s’est aussi associé financièrement ou politiquement à plus d’une centaine d’initiatives sur le territoire de la MRC Pierre-De Saurel.

Le chemin qu’il reste à parcourir

« Pendant la campagne, j’avais invité les gens à prendre le parti de la région. Il reste du travail à faire. Je suis fier de dire qu’on a avancé sur plusieurs dossiers. »

Même s’il ne peut faire d’annonces pour le moment, il affirme que de belles nouvelles seront bientôt rendues publiques pour la construction de l’Écocentre à Sorel-Tracy.

Il compte continuer à défendre certains dossiers, comme la reconnaissance officielle de la municipalité de Saint-Jude comme village d’origine du drapeau du Québec, la poursuite de la Route Verte, le financement des groupes communautaires et la baie Lavallière.

« La baie Lavallière est un enjeu majeur qui a un impact majeur pour les agriculteurs. C’est un dossier complexe. Il faut trouver un équilibre entre la protection de l’environnement et la survie d’une industrie qui nous nourrit. Je suis confiant qu’on trouvera cet équilibre. L’important à retenir, c’est que plusieurs ministères travaillent en collégialité. »

Durant sa campagne électorale, il s’est proclamé défenseur de la région. Il a appris récemment que le centre hospitalier de Sorel-Tracy sera peu représenté sur le conseil d’administration.

« J’ai souvent été placé devant le fait accompli. Ça a été le cas concernant les administrateurs de l’hôpital. Je regrette qu’on ne m’ait pas alerté. La région doit apprendre, que pour obtenir des gains et sauver les meubles, qu’il faut se battre. Il faut cesser d’être animé de ce fatalisme, se relever les manches, se cracher dans les mains et se battre », conclut-il.

Bilan de Sylvain Rochon

– Investissements de 4 M$ pour l’agrandissement de l’école Saint-Roch

– Reprise de la commission sur la santé et les services sociaux

– L’avancement du projet du Parc éolien

– Subvention pour l’Écomonde

– Annonce imminente pour l’Écocentre

– Accélération des travaux de réfection de l’autoroute 30

– Remise de la médaille de l’Assemblée nationale à la chef d’orchestre Josée Laforest

– Tournée des conseils municipaux

Ses opposants demandent plus d’actions

Malgré qu’ils aient manifesté un grand respect pour le travail du député de Richelieu, Sylvain Rochon, lors de la dernière session parlementaire, ses opposants politiques ont déploré l’immobilisme de la région.

« Je n’ai pas grand-chose à reprocher sur le travail parlementaire de M. Rochon. Fort de son expérience dans le domaine politique, il a embarqué assez rapidement dans son rôle parlementaire de manière efficace et correcte », affirme le candidat pour la Coalition avenir Québec à l’élection partielle 2015, Jean-Bernard Émond.

Le candidat du Parti libéral à l’élection partielle, Benoit Théroux, abonde dans le même sens. « Ce n’est pas une job facile. J’ai un immense respect pour son travail. Il s’est impliqué pour ses convictions qui sont différentes des miennes. »

Préoccupations des citoyens

Les deux opposants, par ce qu’ils entendent sur le terrain, croient que les préoccupations des citoyens ne se rendent pas à l’Assemblée nationale. Même si le député a affirmé défendre la région, elle s’est retrouvée perdante sur certains points, croient-il.

« Les citoyens s’attendent à plus d’actions dans le comté. Les gens sont blasés de l’immobilisme de la région. Je m’attendais à un peu plus de leadership de M. Rochon. Je trouve ça un peu décevant », souligne M. Émond.

M. Théroux aurait aimé que le député concentre ses énergies dans le développement économique de la région en travaillant avec les acteurs locaux.

« Des régions s’en sont mieux tirées que nous. Par exemple, plusieurs entreprises de Trois-Rivières ont obtenu des mesures incitatives. Est-ce qu’il y a eu des discussions pour des entreprises d’ici? Je ne crois pas. »

image