17 octobre 2018
Suzanne Dansereau croit au potentiel économique de sa circonscription
Par: Sarah-Eve Charland

La zone industrialo-portuaire Contrecœur-Varennes touche notamment le parc industriel de Contrecœur près du Port de Montréal et d'ArcelorMittal. (Photo : Gracieuseté/Logistec)

Suzanne Dansereau, la nouvelle députée de Verchères qui représente notamment Contrecœur, a hérité d’une circonscription en plein développement économique. Elle tentera de mettre en place les assises nécessaires afin qu’elle soit prête à ces développements.

Publicité
Activer le son

« Ma priorité est de rencontrer les maires de l’ensemble de la circonscription. Je l’ai déjà fait, mais je vais le refaire. […] Ça bouge beaucoup dans la circonscription, mais il y a des places où ça ne bouge pas. Le niveau provincial est un monde nouveau pour moi. Je connais les dossiers parce que j’ai été préfète de la MRC de Marguerite-D’Youville, mais il peut y avoir des orientations différentes maintenant », affirme-t-elle.

À Contrecœur, le développement de la zone industrialo-portuaire (IP) et du pôle logistique sont les principaux dossiers sur lesquels elle compte travailler. Bien que plusieurs pouvoirs demeurent au niveau municipal, un député à l’Assemblée nationale pourra contribuer, assure-t-elle.

« La première chose est de s’asseoir avec le ministère de l’Environnement. On sait qu’il y a des contraintes. Si une entreprise veut s’installer à Contrecœur, tous les terrains ont des contraintes. Il faut régler ça. C’est beau les espèces en voie de disparition, mais il y a aussi des familles. Il faut trouver un équilibre entre l’environnement et l’économie », croit-elle.

La circonscription englobe entre autres les municipalités de Verchères, Saint-Amable, Sainte-Julie et Varennes. L’une des problématiques qui touchent l’ensemble de ces municipalités est l’engorgement de l’autoroute 30, particulièrement entre les autoroutes 20 et 10.

« Je ne pense pas qu’il y ait d’études réalisées à l’heure actuelle. Les villes sont unanimes. C’est une priorité. J’en avais fait part à François Legault. Il semblait en accord, particulièrement avec l’idée d’élargir l’autoroute 30. La situation va s’accentuer juste avec l’agrandissement du Port de Montréal. Il faut être prêt », mentionne Mme Dansereau.

Le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, a été appelé à se prononcer sur des dossiers économiques de sa circonscription. Il a toutefois refusé notre invitation, préférant attendre la composition du cabinet des ministres de François Legault avant de répondre à nos questions.

La Zone IP Contrecœur-Varennes dépend du Port de Montréal

Le comité de la Zone industrialo-portuaire (IP) Contrecœur-Varennes misera sur l’agrandissement du site du Port de Montréal à Contrecœur afin d’attirer des entreprises internationales.

À Varennes, les démarches sont déjà entamées avec l’implantation du centre de distribution Costco qui permettra de créer 250 emplois. Il s’agit d’un investissement de près de 100 M$.

À Contrecœur, le plan de match se mettra en marche lorsque le Port de Montréal obtiendra les différentes autorisations permettant l’agrandissement de son site.

« On va cibler autour du Port de Montréal. C’est clair que la logistique du transport va prendre une place importante. On parle notamment d’intermodalité », affirme le président du comité de la Zone IP, Sylvain Berthiaume.

En ce moment, le Port de Montréal se soumet au processus de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. L’étude d’impact a été dévoilée en février 2018. Le ministère de l’Environnement, ainsi que Pêches et Océans, ont émis des préoccupations concernant certaines espèces menacées comme la rainette faux-grillon. L’organisation est en train de répondre aux interrogations soulevées par les ministères et ne s’attend pas à recevoir les autorisations avant 2019.

« Je ne pense pas que ça va nuire à la Zone IP. On est conscient qu’il faut travailler intelligemment. On travaille tous ensemble pour trouver des solutions. Il y a des rainettes autour du Port, mais pas sur le terrain où il compte s’agrandir », assure M. Berthiaume.

Attirer des entreprises étrangères

Un appel d’offres sera lancé dans les prochaines semaines afin d’attribuer le mandat de développer un plan de commercialisation internationale. L’objectif est d’attirer des entreprises internationales à s’installer à Contrecœur. Actuellement, plusieurs terrains qui appartiennent à des entreprises privées sont disponibles.

« On va travailler à les mettre en valeur. Notre rôle sera de mettre en contact les entreprises avec les promoteurs privés. Avec le plan de commercialisation et le Port de Montréal, tout devrait s’arrimer en même temps », croit-il.

Le comité de la Zone IP Contrecœur-Varennes cible les secteurs de distribution, de la logistique, du transport, du matériel de transport, des produits alimentaires et du vrac.

 

image