13 août 2015
Stéphane Roy, de joueur à entraîneur!
Par: Jean-Philippe Morin
Stéphane Roy se dit d'attaque pour entreprendre son nouveau défi d'entraîneur-chef des Éperviers. | TC Média - Pascal Cournoyer

Stéphane Roy se dit d'attaque pour entreprendre son nouveau défi d'entraîneur-chef des Éperviers. | TC Média - Pascal Cournoyer

Les Éperviers de Sorel-Tracy n’ont pas eu à chercher bien loin pour trouver leur nouvel entraîneur-chef. Stéphane Roy, qui a évolué avec les Éperviers comme joueur de centre au cours des deux dernières années, troquera son gilet pour un veston dès la prochaine saison.

Après trois années passées derrière le banc des Éperviers, les frères Francis et Jocelyn Breault ont annoncé au directeur général Christian Deschênes qu’ils ne seraient pas de retour pour la saison 2015-2016. Deschênes a donc demandé à son bon ami Stéphane Roy, qui a accepté après une période de réflexion. Daniel Archambault, qui a déjà été entraîneur-chef avant Francis Breault, secondera Roy en tant qu’assistant.

« J’étais peut-être supposé prendre ma retraite l’an dernier, mais Christian m’a demandé de revenir pour une autre saison puisqu’il avait besoin de vétérans. Le coaching était dans mes plans, sachant que c’était ma dernière année en tant que joueur l’an dernier. J’aurai 40 ans cet hiver, alors je vois ça comme un beau défi », explique-t-il.

De son côté, Christian Deschênes se dit heureux de compter sur un homme de confiance comme entraîneur-chef. Il ramène ainsi le « big three » à la barre des Éperviers, soit lui-même, Stéphane Roy et Daniel Archambault, qui ont évolué avec les Foreurs de Val-d’Or en même temps. Le directeur du recrutement des Foreurs à l’époque, Pierre Parent, est aujourd’hui le recruteur des Éperviers.

« Steph est un gars relax qui ne crie pas avec les joueurs, mais montre l’exemple. Il est un leader naturel. Il est excellent techniquement et fait attention offensivement et défensivement. Il a été capitaine à plusieurs endroits et il est très minutieux dans les détails. C’est le candidat idéal », explique Deschênes.

Un nouveau défi

S’il se lance dans quelque chose de complètement nouveau, Stéphane Roy ne naviguera pas en terrain inconnu.

« J’ai baigné dans le hockey toute ma vie, mais c’est certain que ce sera nouveau pour moi. Il y aura peut-être une petite période d’adaptation, mais j’ai déjà été assistant avec une équipe de midget espoir, alors ça devrait bien se passer », explique Stéphane Roy.

Le nouvel entraîneur devra aussi s’adapter dans sa relation avec ses joueurs. « La relation va changer un peu, mais au niveau senior, ce n’est pas comme dans le junior. Les entraîneurs sont près des joueurs et on n’a pas à faire de la discipline tous les jours. Il faut trouver le juste milieu, soit d’être proche d’eux, mais quand vient le temps de prendre une décision difficile, il faudra le faire. »

Son patron Christian Deschênes abonde dans le même sens. « Les gars qui reviennent respectaient déjà Steph dans le vestiaire, alors ça ne fera pas changement. En plus, on aura de nouveaux joueurs qui vont se greffer à l’alignement. »

Stéphane Roy a aussi accepté un poste d’entraîneur-chef d’une équipe cadette au Collège Charles-Lemoyne. Comme les pratiques et les matchs sont surtout disputés pendant la semaine, il n’y aura presque pas de conflit d’horaire entre ses deux fonctions.

Optimisme

Maintenant qu’il a fait le saut derrière le banc, Stéphane Roy voit la prochaine saison avec optimisme.

« Il reste encore des jeunes à rentrer dans l’alignement et j’espère qu’ils causeront une aussi belle surprise que Carrier, Brodeur et Robichaud l’an dernier. De la vitesse, on n’en a jamais assez! », estime-t-il.

Selon Roy, la marche n’est pas si grande à monter pour que les Éperviers gagnent le championnat, eux qui se sont inclinés en finale l’an dernier.

« Il faut s’installer sur une pente ascendante lors du dernier droit. Ça ne s’est pas joué à grand-chose l’an dernier », conclut-il, confiant de renverser la vapeur.

Sébastien Rioux nommé capitaine

Le jeune défenseur de 27 ans, Sébastien Rioux, a été nommé capitaine des Éperviers de Sorel-Tracy lors de la conférence de presse annonçant le nouvel entraîneur, mercredi. Il succède ainsi à Éric Doucet, qui ne sera pas présent à tous les matchs cette année.

« Je le prends comme un geste de reconnaissance, a-t-il admis à 360nitro.com. Ça fait cinq ans que je me présente à tous les matchs, je donne mon cœur pour l’équipe. Quand Christian me l’a demandé, ça n’a pas été trop long! Ça ne changera pas grand-chose, je suis quelqu’un qui parlait déjà beaucoup dans la chambre et on a déjà un très beau noyau. »

image