11 décembre 2017
Sorel-Tracy veut se retirer du regroupement de HLM
Par: Julie Lambert

Les logements sociaux de la rue Robidoux font partie de l’OMH de Sorel-Tracy. (Photo: Archives)

Le regroupement de tous les Offices municipaux d’habitation (OMH) de la région pourrait se faire sans Sorel-Tracy. L’organisme veut se retirer du processus après des désaccords avec les municipalités rurales.

Publicité
Activer le son

Après plusieurs mois de discussions, les OMH, les organismes qui gèrent les habitations à loyers modiques (HLM) sur le territoire, avaient annoncé leur regroupement à la fin de 2016 (voir tableau). Depuis le début de l’année 2017, un comité de transition et de concertation travaille à la mise en place de ce projet.

Des problèmes sont toutefois survenus, selon le vice-président de l’OMH de Sorel-Tracy, Jocelyn Sévigny. Les maires de Saint-Ours, Saint-David et Massueville étaient très vindicatifs, mentionne-t-il.

« C’était une bonne chose pour tout le monde puisque cela permettait aux personnes âgées d’autres municipalités de se rapprocher des services. Mais dès le commencement, tout ce qu’on présentait, les représentants des autres municipalités rurales ne trouvaient pas ça bon et voulaient changer nos façons de faire », explique-t-il.

Jocelyn Sévigny souligne que pour montrer sa bonne foi, l’OMH de Sorel-Tracy a même accepté de n’avoir que trois représentants sur les 12 membres du conseil d’administration du regroupement, alors que la ville-centre gère 77% des logements à faible revenu sur le territoire. L’OMH de Sorel-Tracy compte 350 portes, alors que les municipalités rurales en ont 109.

« On n’avait même pas besoin de se regrouper. Les municipalités rurales ont 109 logements et le minimum requis est 100. On en a plein notre casque de se faire rabrouer continuellement », déplore-t-il.

Soutien de Sorel-Tracy

Le conseil municipal sorelois a voté une résolution le 4 décembre pour appuyer la demande de retrait de son OMH. Pour le maire de la municipalité, Serge Péloquin, la situation est actuellement problématique.

« Une semaine après l’annonce du regroupement, les municipalités rurales voulaient congédier des gens et demander des sommes d’argent pour s’administrer. C’est inacceptable d’être traités de la sorte par la ruralité. On est actuellement dans une situation de vulnérabilité. On veut plus d’équité », mentionne M. Péloquin.

Une rencontre est prévue le 13 décembre avec la Société d’habitation du Québec (SHQ), qui s’occupe de la gestion des OMH de la province.

« Les démarches administratives et juridiques visant ce regroupement étant entièrement complétées, la rencontre aura comme principal objectif d’identifier les conditions à mettre en place afin de permettre la réalisation de ce regroupement, dans l’intérêt de l’ensemble des parties concernées », a commenté le porte-parole de la SHQ, Sylvain Fournier.

Le maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis, a souligné lui aussi que cette démarche ne pourra pas réellement se concrétiser puisque le regroupement est créé et sera en place en janvier prochain.

« La volonté, c’est de réussir cette fusion. Nous, on pose des questions et on veut des réponses pour voir comment ça va marcher après. Pis c’est là qu’ils trouvent peut-être qu’on est trop critique. On fait juste notre devoir pour que cela soit clair pour ceux qui nous remplaceront. Je trouve ça regrettable de la part de Sorel-Tracy, mais en réalité on est condamné à s’entendre », mentionne M. Dupuis.

Le regroupement compterait toutes les municipalités de la MRC de Pierre-De Saurel sauf Saint-Aimé et Saint-Gérard-Majella.

Chronologie des événements

  • Début 2016 : Québec demande aux Offices d’habitation de se regrouper d’ici le 1er janvier 2018.
  • Automne 2016 : Les municipalités rurales tentent de se regrouper, mais les démarches n’aboutissent pas. Quelques-unes tentent de se regrouper avec des OMH d’autres régions, mais rien ne se conclut. Saint-Joseph-de-Sorel, Sainte-Victoire-de-Sorel et Saint-Roch-de-Richelieu veulent se regrouper avec Sorel-Tracy.
  • Hiver 2016-2017 : Face aux mécontentements de certains OMH, celui de Sorel-Tracy invite tous les OMH de la MRC à se joindre au regroupement formé des quatre municipalités.
  • Novembre 2017 : L’OMH de Sorel-Tracy prend la décision de se retirer du projet de regroupement qui compte neuf municipalités.
  • Décembre 2017 : La Ville de Sorel-Tracy appuie l’OMH sorelois dans une résolution.
image