17 août 2017
Sorel-Tracy veut sa part du gâteau
Par: Julie Lambert
Une déléguation soreloise, composée du maire Serge Péloquin, est allée plaider pour être prise en compte dans les projets de développement du gouvernement. | Photo: Capture d’écran – Assemblée nationale

Une déléguation soreloise, composée du maire Serge Péloquin, est allée plaider pour être prise en compte dans les projets de développement du gouvernement. | Photo: Capture d’écran – Assemblée nationale

Une délégation de Sorel-Tracy a déposé, le 15 août, un mémoire à la Commission sur l’aménagement du territoire du gouvernement du Québec pour être prise en compte dans le développement de plusieurs zones stratégiques près de l’autoroute 30.

La délégation était composée du préfet de la MRC, Gilles Salvas, du commissaire industriel et président de la zone industrialo-portuaire (ZIP), Jacques Thivierge, de la directrice du Centre local de développement (CLD), Josée Plamondon et du maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.
Les représentants de la région, appuyés par le député de Richelieu, Sylvain Rochon, ont plaidé pour que la ZIP de Sorel-Tracy soit intégrée dans le projet de loi.

« On a fait des recommandations. L’ancien ministre Pierre Moreau ne nous avait pas considérés. Nous sommes donc allés dire au ministre actuel d’intégrer notre ZIP. Nous sommes, dans le moment, celle qui est le plus avancée au niveau du développement et la plus proactive », affirme le maire.
Il a aussi salué la création d’un guichet gouvernemental unique qui facilitera l’implantation d’entreprises ou la réalisation de projets d’investissement. Il espère toutefois que les décisions se prendront en concertation avec le milieu municipal.
M. Péloquin mentionne que les travaux sont bien avancés pour le développement de la ZIP dans la cadre de la stratégie maritime de Québec. Par exemple, la Ville a acquis les terrains d’Hydro-Québec. Ces derniers pourraient accueillir un terminal maritime attractif, croit le maire.
« On a levé la main pour mentionner que nous avions 7 millions de pieds carrés déjà zonés pour les industries. On est prêt à faire partie de ce corridor et nous aurons tout pour faciliter l’accès à toutes les infrastructures de transports pour les entreprises prêtes à s’implanter dans notre parc industriel », plaide M. Péloquin.

Pont et autoroute

Les arguments de la délégation ont été reçus très favorablement, assure le maire. Il a profité de sa présence à la table pour aussi parler de la nécessité de prolonger l’autoroute 30.
La Ville a actuellement sur sa table trois solutions proposées par le ministère des Transports afin de désengorger et de rendre plus sécuritaire le boulevard Fiset. Le maire Péloquin pense toutefois que le prolongement de l’autoroute 30 serait moins dispendieux que d’élargir et d’aménager ce secteur pour qu’il convienne.
« Je crois que le réaménagement serait bien plus dangereux. Ce serait une belle occasion de le faire et cela permettrait d’enlever de la pression sur le boulevard Fiset. Tous les terrains sont déjà achetés et dézonés. Ils appartiennent au ministère et le tracé est déjà réalisé. On pourrait prolonger le boulevard Poliquin et le faire rencontrer le rang Sainte-Thérèse, passer Sainte-Victoire-de-Sorel jusqu’à la route 132 », suggère-t-il.
Il a également indiqué pendant cette rencontre que des espaces sur les terrains d’Hydro-Québec étaient aussi prévus dans l’éventualité de la construction d’un pont reliant les deux rives à la hauteur de Sorel-Tracy.
« Une nouvelle rencontre est organisée en septembre avec le promoteur Luc Poirier. La rencontre était une belle façon de faire une relance sur ce projet auprès du ministère », conclut-il.

Qu’est-ce que le projet de loi 85
La Commission sur l’aménagement du territoire a lieu dans le cadre du projet de loi 85 qui vise l’implantation de deux pôles logistiques et d’un corridor de développement économique aux abords de l’autoroute 30 ainsi que le développement des zones industrialo-portuaires de la région métropolitaine de Montréal.
image