4 août 2020
Sorel-Tracy veut payer son terrain synthétique avec les redevances des éoliennes
Par: Sébastien Lacroix
Une maquette du terrain synthétique qui devrait se situer à proximité de l’École secondaire Bernard-Gariépy.
Photo gracieuseté

Une maquette du terrain synthétique qui devrait se situer à proximité de l’École secondaire Bernard-Gariépy. Photo gracieuseté

Le maire de Sorel-Tracy souhaite se servir des redevances du parc éolien pour aménager un terrain synthétique pour la pratique du soccer et du football. Un projet pour lequel la Ville a adopté un règlement d’emprunt de 2 M$ il y a quelques semaines pour accélérer le processus et ne pas avoir à attendre de subvention.

Publicité
Activer le son

C’est ce qu’a fait savoir Serge Péloquin dans une lettre ouverte adressée à notre chroniqueuse Louise Grégoire-Racicot.

On se souviendra qu’à titre de président du conseil d’administration du parc éolien de Pierre-De Saurel, le maire a remis un chèque de 1,8 M$ en redevances à la MRC de Pierre-De Saurel avant d’en réclamer 1,2 M$ pour Sorel-Tracy quelques heures plus tard. Ce qui a soulevé l’ire des autres conseillers régionaux.

Serge Péloquin assure que le terrain synthétique correspond en tous points aux critères de la MRC pour être payé à même les redevances du parc éolien à titre de « projet régional », puisqu’il servira pour la tenue d’événements sportifs de haut niveau à l’échelle provinciale et nationale, en plus de répondre à une demande importante des associations sportives.

La MRC veut des précisions

Il y a quelques semaines, la Ville de Sorel-Tracy avait déjà demandé à la MRC de contribuer financièrement. Puisque le terrain est situé à proximité de l’École secondaire Bernard-Gariépy, l’infrastructure profitera aux jeunes de toutes les municipalités du territoire.

Les conseillers régionaux du Conseil de la MRC de Pierre-De Saurel ne se sont toujours pas prononcés sur la question. « On attendait des données plus précises. Nous sommes favorables au projet, mais nous n’avons jamais eu de chiffres, souligne le préfet, Gilles Salvas. Ils ne nous ont pas approchés sur un montant. Ils ne nous ont pas dit le coût qu’ils attendaient de la MRC. »

Le préfet s’attend à avoir plus de détails sur les redevances des éoliennes lors de la séance publique du 26 août prochain. « Notre comptable va revenir de vacances. Elle va évaluer comment il va rester de redevances. Parce que comme je disais, la semaine dernière, il va falloir rembourser notre part [de l’emprunt de 14 M$ contracté par la MRC]. », rappelle Gilles Salvas.

Celui-ci croit que tout comme le projet de tunnel sous la route 132 pour le prolongement de la piste cyclable, qui est prévu dans deux ans, la construction d’un terrain synthétique pourrait être financée par l’argent des éoliennes à titre de « projet régional ».

La discussion devra toutefois se faire entre les 12 maires. « On pourrait prendre une partie du montant dans les redevances des éoliennes pour participer au montage financier du terrain synthétique, admet-il. Ce sera discuté juste en septembre. Parce que probablement qu’en août, on n’aura pas les chiffres. »

image