17 octobre 2016
Sorel-Tracy ne pourra pas compter plus d’appareils de loterie vidéo
Par: Louise Grégoire-Racicot
Sorel-Tracy répond au critère d’ALV par 1000 habitants. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Sorel-Tracy répond au critère d’ALV par 1000 habitants. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Sorel-Tracy compte déjà 73 appareils de loterie vidéo (ALV) installés dans 12 établissements différents. Un nombre qui ne pourra augmenter beaucoup avec l’entrée en vigueur du projet de loi 74 qui permettrait à des établissements d’avoir plus de cinq AVL par permis d’alcool.

Car elle rencontre actuellement deux des quatre critères déterminant ce nombre. Depuis 2004, souligne la porte-parole de Loto-Québec, Marisol Schnorr, ce nombre est stable. Au 31 mars 2004, il y en avait 97, dit-elle, donc 25% de plus qu’aujourd’hui.

Tout ne se fera pas sans étude préalable, prévient Mme Schnorr.

De fait, quatre critères socio-économiques guident, depuis 2011, l’octroi de licences et de nouveaux appareils, a-t-elle expliqué: un maximum de deux établissements par 5000 habitants. Un maximum de deux ALV par 1000 habitants. Le revenu moyen des ménages du secteur doit être égal ou supérieur à la moyenne provinciale, telle qu’établie par Statistiques Canada. Enfin, le pourcentage de ménages à faible revenu du secteur (6,7% en MRC) ne peut excéder 17 %, ce qui est le pourcentage des ménages québécois qui sont considérés à faible revenu (8,2% en 2010).

Quand on se compare

Vérification faite, Sorel-Tracy obéit à deux de ces critères: le nombre d’ALV et d’établissements. Avec 35 000 habitants, 14 établissements peuvent disposer de 73 ALV. Des données très proches de la réalité.

Mais ce nombre pourrait être à la baisse si on ne considère que le revenu familial médian qui était de 68 000$ au Québec alors qu’il n’atteignait que 58 383$ à Sorel-Tracy, en 2011.

Mme Schnorr reconnait qu’il y a certains secteurs qui ont un ratio plus élevé d’ALV par habitant. « Les tenanciers ayant acquis leur licence avant cette date avaient en quelque sorte un droit acquis. »

Une analyse par secteur

Ainsi Loto-Québec analysera tous ces secteurs dont celui de la région, a-t-elle spécifié.

« Tout retrait se fera à un rythme adéquat afin de conserver l’équilibre du réseau. »

Loto-Québec priorise l’exploitation responsable de l’ensemble des ALV, précise-t-elle. « Nous avons à cœur de maintenir une offre de jeu qui répond à la demande et un encadrement uniforme du réseau, dans le respect du code de commercialisation responsable et des mesures de jeu responsable que nous avons adoptés. »

image