16 janvier 2019
Adoption d’un premier plan stratégique
Sorel-Tracy mise sur les jeunes et l’emploi pour son développement
Par: Julie Lambert

La Ville de Sorel-Tracy a déposé son premier plan stratégique de développement, présenté par le maire Serge Péloquin, lors de la séance du conseil du 14 janvier. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La Ville de Sorel-Tracy a adopté, le 14 janvier, son premier Plan stratégique de développement 2018-2022. Celui-ci servira aux membres du conseil pour la mise en place de diverses actions qui seront axées sur les jeunes et la création d’emplois afin de contribuer au développement de la municipalité au cours des prochaines années.

Une présentation a été faite aux citoyens lors de la dernière assemblée publique. On y a décrit les principales orientations, soit 76 stratégies et pistes d’action sous quatre grands thèmes comme la gestion de son territoire, la culture, les loisirs et les sports, le développement économique ainsi que la gouvernance et le service au citoyen.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a expliqué que la Ville compte bien profiter des prochains mois pour continuer son développement. Il est d’ailleurs optimiste que la situation économique de la Ville sera grandement améliorée grâce aux projets présentement en branle dont l’implantation de la Fromagerie Bel, la construction du Centre des arts contemporains, le complexe aquatique et récréatif et le projet de complexe portuaire de Sorel-Tracy.

« Ce sera l’année des nouveaux chantiers, l’année de l’emploi, a assuré le maire Péloquin après la présentation du document. […] Quand la Ville fait son plan stratégique, c’est dans le but surtout de l’aspect commercial qui a un impact direct et positif sur nos PME. Des travaux et des décisions sont aussi prises par rapport à comment on peut attirer des gens chez nous et ça passe par le milieu de vie. Les gens vont trouver une qualité de vie chez nous. Ce sera aussi l’année de nos jeunes avec des projets comme le terrain synthétique, les études sur nos plans d’eau et le nouveau skatepark. »

Le maire a continué en soutenant que le conseil va travailler sur le maintien des services de la santé et d’éducation. Il mettra, dit-il, en priorité l’environnement, la culture et la vie communautaire tout en travaillant sur la place de Sorel-Tracy dans la MRC de Pierre-De Saurel.

« La Ville a plusieurs décisions à prendre sur les impacts sur nos organismes communautaires en les accompagnant, en les supportant financièrement et avec nos services. Avec mes collègues de la MRC, on va trouver la façon de clarifier les rôles et responsabilités de chacun dans un seul but de mieux utiliser l’argent public. Pour chaque responsabilité, chaque décision, on a un impact sur nos citoyens, sur nos gens et quand on fait le budget pour l’ensemble des municipalités du Québec, on fait face à plusieurs contraintes », a-t-il affirmé.

Des conseillers aux anges

Plusieurs conseillers municipaux se sont empressés de souligner leur satisfaction d’avoir pu concrétiser ce projet. Le conseiller du quartier des Patriotes, Patrick Péloquin, a mentionné que c’était un des buts qui l’avait poussé à se lancer en politique en 2013.

« C’est un plan stratégique qui est solide, sur de bonnes bases et audacieux, spécifique à notre région. C’est surtout une base à notre développement durable. Le développement durable, c’est de s’assurer que le niveau social soit touché, qu’on prenne soin des gens et qu’ils se sentent impliqués, que les décisions qu’on prend autour de la table soient bonnes pour tout le monde », a-t-il expliqué.

« C’est un document que j’attendais depuis ma nomination. Je trouve que c’est un outil de travail formidable et une base dans nos prises de décision. Je pense que le conseil est vraiment sensibilisé à ce que chaque citoyen trouve son compte dans la municipalité », s’est réjoui la conseillère du district de Richelieu, Sylvie Labelle.

Le conseiller du quartier Bourgchemin, Olivier Picard, a de son côté salué la place faite aux jeunes dans le volumineux document disponible en ligne au www.ville.sorel-tracy.qc.ca. « Enfin, on parle de nos jeunes à Sorel-Tracy. On en a entre 5000 à 6000. Parfois les jeunes sont négligés, surtout nos adolescents. On a plusieurs projets pour eux à venir dans les prochaines années », a-t-il conclu.

image