29 août 2017
Sorel-Tracy demandera le prolongement de la 30 au MTQ
Par: Julie Lambert
Le désir de Sorel-Tracy de voir l’autoroute 30 se prolonger vers Bécancour a refait surface. | Pascal Cournoyer

Le désir de Sorel-Tracy de voir l’autoroute 30 se prolonger vers Bécancour a refait surface. | Pascal Cournoyer

Sorel-Tracy n’ira pas de l’avant pour l’instant avec la proposition du ministère des Transports (MTQ) d’élargir le boulevard Fiset à cinq voies. Elle voudrait plutôt que le gouvernement se penche sur une seconde analyse visant le prolongement de l’autoroute 30.

Le MTQ a proposé trois solutions à la Ville en juillet dernier afin de rendre le boulevard Fiset plus sécuritaire entre le boulevard Poliquin et la municipalité de Saint-Robert. En séance du conseil le 21 août, le maire a expliqué que la solution d’élargir le boulevard Fiset exigerait l’expropriation d’un mètre ou deux sur chacun des terrains pour ajouter une voie centrale.
« Ce serait impensable d’avoir une voie supplémentaire dans les deux courbes de Fiset. Imaginez les investissements que cela requière par rapport à l’expropriation, pour refaire ces voies supplémentaires et le relignage », a-t-il mentionné.
Plutôt que d’investir de l’argent pour diminuer la dangerosité sur le boulevard Fiset, le maire croit qu’il faut commencer la prolongation de la 30 par une route à deux voies. Cette dernière permettrait d’enlever la pression sur cette artère et de diminuer la quantité de véhicules.
« On va faire par résolution cette demande. On va demander au ministère de bouger vite là-dessus et de faire des recommandations. Le problème sur Fiset, je pense qu’on pourrait le régler de cette façon. Par la suite, ils pourront penser à mettre ça en double et puis on aura au moins amorcé le début de la prolongation de l’autoroute 30 vers Bécancour », a -t-il ajouté.
La conseillère du quartier Dominique Ouellet a souligné que lors de la rencontre de cet été avec le ministère, le mot d’ordre était de ne construire aucune nouvelle infrastructure. Mais elle croit que dans le cas présent, il faut regarder à long terme.
« Il y aura des désagréments pour les riverains qui demeurent sur le boulevard Fiset. Certains n’ont presque plus de terrain à l’avant de leur maison. Ce qui veut dire qu’ils devront être achetés ou expropriés. […] Pourquoi ne pas analyser les deux possibilités et voir le meilleur investissement à long terme et non pas à court terme? Parce que s’ils y vont pour l’élargissement à cinq voies, avec l’augmentation de la circulation, dans dix ans ça va être à refaire. »

Réaction du ministère
La porte-parole du MTQ, Josée Séguin, souligne qu’une analyse sera réalisée si une nouvelle demande est faite.
« Le ministère doit prendre connaissance de la résolution et surtout des détails de la demande avant de se prononcer. Toutefois, comme il le fait pour toutes les demandes de ses partenaires, le ministère évaluera la ou les propositions qui lui seront transmises et rendra compte de ses recommandations à la ville le moment venu », a-t-elle souligné.
Le ministère a fait l’acquisition de certains terrains dans l’objectif un jour de réaliser le prolongement de l’autoroute 30. Depuis plus de 40 ans, ce projet est sur la table, mais le gouvernement n’a jamais donné une réponse favorable aux demandes déposées par les maires et les députés de la région.

Des élus soutiennent la démarche de Sorel-Tracy
Les maires de Saint-Robert et de Yamaska, Gilles Salvas et Louis R. Joyal, sont en faveur de la démarche de Sorel-Tracy de demander le prolongement de l’autoroute 30.
Le maire de Saint-Robert et préfet de la MRC de Pierre-De Saurel avait mobilisé les élus de la région sur le dossier en avril 2016 à la suite d’un accident mortel sur la route 132, à Yamaska. Il souhaite depuis déjà plusieurs années que le ministère réalise le prolongement de l’autoroute 30 au moins jusqu’à la route 122.
« J’ai toujours milité dans ce sens et on pourrait appuyer Sorel-Tracy avec une résolution, propose Gilles Salvas. Avec le projet 85 et le développement du corridor économique de la 30, c’est un peu le temps. Sorel-Tracy vient d’acquérir des terrains et on s’est dit que ce serait une bonne idée pour aider le développement de la région et aussi diminuer le trafic dans nos municipalités. Le ministère pourrait commencer avec une première phase qui se rendrait jusqu’à Yamaska. »
Pour le maire de Yamaska Louis R. Joyal, cette solution ferait disparaître une problématique dans le secteur est de la municipalité qui comprend un pont, une école primaire et une courbe prononcée.« On serait d’accord pour appuyer ce projet. Il faudrait par contre voir à quel endroit passerait la route afin de mesurer les impacts sur les terres agricoles. Beaucoup de gens passent par Yamaska. Un projet de la sorte enlèverait du trafic à Yamaska. Il faudrait une analyse, mais la solution ne serait pas mise en place demain, c’est certain », croit-il.
image