3 février 2021
Sorel-Tracy a maintenant son centre de vaccination
Par: Katy Desrosiers

La grande salle du Complexe 180 a été aménagée afin de servir de centre de vaccination pour la région de Sorel-Tracy. Photo | Les 2 Rives ©

Dès l’entrée dans le local, un agent invite les gens à se désinfecter les mains et à enfiler un masque de procédure. Photo | Les 2 Rives ©

Dès l’entrée, les gens suivent un parcours précis afin d’assurer de respecter la distanciation et les mesures sanitaires. Photo | Les 2 Rives ©

La directrice de la vaccination pour le CISSSME, Nathalie Chénier, m’a fait visiter les installations. Photo | Les 2 Rives ©

Six tables de vaccination ont été aménagées, où se trouveront une infirmière et un vaccinateur. Photo | Les 2 Rives ©

Chaque personne vaccinée devra s’asseoir à une place attitrée dans la salle d’attente post-vaccination, pour une période de 15 minutes. Photo | Les 2 Rives ©

Un endroit a été aménagé pour ceux qui subiraient un malaise pendant ou après la vaccination. Photo | Les 2 Rives ©

Un espace a été aménagé afin d’entreposer le matériel servant à la vaccination. Des employés seront chargés de préparer des bacs pour renflouer le matériel sur les tables de vaccination. Photo | Les 2 Rives ©

Le centre de vaccination pour la COVID-19 de Sorel-Tracy, situé au Complexe 180 sur la rue Victoria, est aménagé et les employés pourront vacciner dès que les premières doses seront livrées.

Publicité
Activer le son

En avant-midi le mercredi 3 février, le journal Les 2 Rives a pu visiter les installations, quelques moments avant une simulation de déroulement avec les employés.

Dès mon arrivée, on m’a demandé d’enlever mon masque et de désinfecter mes mains, afin que je puisse enfiler le masque de procédure qu’on me tendait.

L’endroit, familier pour certains pour la tenue de mariages ou d’événements corporatifs, a maintenant une nouvelle allure. Pendant deux semaines, une équipe du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) s’est affairée à transformer l’endroit en érigeant des murs temporaires et en aménageant un poste d’inscription, des postes de vaccination, une aire d’attente post-vaccination, une zone d’entreposage, une salle de pharmacie, une aire pour fournir des soins, une zone de saisie de données et un endroit pour les employés.

La directrice de la vaccination pour le CISSSME, Nathalie Chénier, m’a guidée dans le parcours que les citoyens suivront lorsqu’ils se feront vacciner.

L’accès au centre est sur rendez-vous. Le premier arrêt est l’inscription. Ensuite, un agent dirige la personne à une des six tables de vaccination. « Tout est minuté, souligne Mme Chénier. Quand les gens vont à la table, il y a l’évaluation par une infirmière. Ensuite, un vaccinateur administre le vaccin. Ça se fait de façon très ordonnée. Une fois que la personne est passée à ce poste, elle est dirigée dans la salle d’attente selon un ordre précis. Chacune a son numéro et va faire son 15 minutes d’attente. Une fois l’attente terminée, quelqu’un lui indique qu’elle peut partir et elle sort par-derrière. »

Un défi d’organisation

Le Complexe 180 a été sélectionné puisque l’espace était propre, récent et facilement modulable.

Les employés du centre sont en majorité des retraités et des gens ayant donné leur nom via le site jecontribue.ca. Certains, provenant de la région, ont commencé dans les centres de Saint-Hyacinthe ou de Longueuil avant de se rapprocher.

Douze employés sont attitrés aux six postes de vaccination et une vingtaine effectuent les autres tâches.

Au départ, Mme Chénier prévoit opérer le centre pour des périodes de sept heures. Le nombre de jours par semaine dépendra du nombre de doses reçues. Éventuellement, il sera possible de vacciner 12 heures par jour. Près de 550 personnes peuvent être vaccinées lors d’une journée de sept heures et près de 1100 pour une journée de 12 heures.

L’approvisionnement constitue un des plus gros défis, selon Mme Chénier. Avec peu de doses disponibles, il est difficile de prévoir les horaires et de prendre les rendez-vous. Les premiers usagers à être vaccinés seront le personnel de la santé et les gens en contact direct avec la clientèle, comme les proches aidants. Il y aura aussi les gens des résidences pour personnes âgées.

« Elles sont déjà interpellées, mais on attend d’avoir le OK. Ces usagers-là vont passer dans un premier temps et ensuite, on attend le nouvel ordonnancement du ministère pour savoir les prochaines priorités », mentionne Mme Chénier.

Elle prévoit que le centre de vaccination de Sorel-Tracy sera effectif au moins jusqu’à l’automne.

Rappelons que la vaccination a débuté à la fin décembre en Montérégie et que deux sites étaient alors disponibles, soit à Saint-Hyacinthe et Brossard. D’autres, comme celui de Sorel-Tracy, se sont rajoutés récemment. Dans les prochaines semaines, de nouveaux centres seront aménagés.

image