8 juin 2017
Sorel-Tracy a enregistré un surplus de 4 M$ en 2016
Par: Louise Grégoire-Racicot
La trésorière Vicky Bussière a présenté les états financiers, le 5 juin. | Photo: TC Média - Gracieuseté

La trésorière Vicky Bussière a présenté les états financiers, le 5 juin. | Photo: TC Média - Gracieuseté

Les états financiers révèlent que la Ville de Sorel-Tracy a terminé son année financière 2016 avec 4 M$ de plus en poche que ce qu’elle avait prévu.

C’est ce qu’a démontré, lors de l’assemblée publique du 5 juin, la directrice financière et trésorière, Vicky Bussière.

Trois éléments principaux expliquent la différence qui existe entre les montants budgétés et ceux réellement réalisés, a dit Mme Bussière.

Premièrement, la Ville a encaissé des revenus additionnels de 3,5 M$, dont 0,9 M$ proviennent de taxes liées à l’augmentation de l’évaluation globale municipale. Le gouvernement du Québec a déboursé 0,8 M$ en compensation de taxes à la suite de la construction du centre de détention. Ce montant sera récurrent.

Les droits de mutation ont rapporté 0,9 M$ de plus que prévu. S’ajoutent à cela d’autres revenus dont des amendes et pénalités de plus de 1 M$.

En second lieu, la Ville a dépensé 2 M$ de moins à certains postes. Un remboursement de 1,8 M$ provenant du surplus accumulé du Comité intermunicipal de transport (CIT) et de la Régie de la gare constitue la majeure partie de ce poste. Il découle du fait que ces organismes sont abolis à la suite de la décision du gouvernement du Québec de réorganiser le transport métropolitain. Un dossier confié auparavant à des CIT dont celui de Sorel-Varennes dont Sorel-Tracy faisait partie.

La troisième raison de ce surplus est que la Ville a pu fonctionner en puisant 1,5 M$ de moins que prévu dans ses excédents. Tout en faisant, a spécifié Mme Bussière, des investissements de 15,2 M$, presque identiques à ceux de 2016.

Ce surplus de 4 M$, a-t-elle ajouté, représente un excédent de fonctionnement de 7% par rapport au budget original.

Une dette qui baisse

La trésorière a enfin inscrit, dans les faits saillants de ces états financiers, la réduction de l’endettement total net à long terme de 2,3 M$ de moins qu’en 2015. Il est actuellement de 55,7 M$.

En 2016

– 76% des revenus de la Ville sont provenus des taxes.

– Les loisirs et la culture ont reçu 22% du budget, soit 12 009 057$. Ces montants incluent les frais d’entretien de tous les édifices et terrains où des services sont dispensés, des piscines aux plateaux sportifs, des bibliothèques à la Maison des gouverneurs, des pistes cyclables aux parcs, etc.

– Les frais de financement ont absorbé 3% du budget et l’administration générale, 13%.

– Les travaux d’infrastructure ont coûté 3,4 M$ et la réfection des trottoirs et chaussées, 835 000$.

– La Ville a consacré 5 635 999$ au quai Catherine-Legardeur.

Pour l’exercice se terminant le 31 décembre 2016

Poste

Réalisation

Budgété

Écart

Revenus

58 761 183 $

55 200 000 $

3 561 183 $

Charges

54 947 241 $

56 059 250 $

(2 012 009 $)

Frais de financement

1 424 980 $

1 619 580 $

(194 600 $)

Contributions à la MRC, CIT, Régies, et autres.

395 450$

582 285 $

(186 835 $)

Actif et passif

:

Poste

2016

2015

Excédent accumulé

91 387 344 $

80 463 800 $

Dette nette

(49 658 014 $)

(52 371 963 $)

Endettement net à long terme de

l’administration municipale

55 650 888 $

57 951 169 $

Endettement total net par habitant

1 595 12$

1 657,31 $

image