8 février 2018
Pierre Girard, peintre animalier
Son œuvre visible sur les pièces de monnaie à travers le Canada
Par: Julie Lambert

Le peintre animalier Pierre Girard a participé à plusieurs projets en 2017. (Photo : Gracieuseté)

La pièce de monnaie avec l'œuvre de Pierre Girard. (Photo : tirée du site de la Monnaie Royale Canadienne)

Le peintre animalier de la région, Pierre Girard, pourra voir une de ses œuvres traverser les provinces et les décennies puisqu’elle a été frappée sur les dollars de la Monnaie Royale Canadienne. Elle a été mise en circulation au mois de février.

L’organisme a contacté l’artiste au printemps 2017 afin qu’il présente une œuvre sur le thème de la Chouette des terriers. Habituellement, la Monnaie Royale Canadienne approche seulement quelques artistes et un jury choisit l’œuvre qui sera frappée sur la pièce de monnaie, explique Pierre Girard.

« On ne sait pas combien de personnes ont été contactées. Habituellement, ce n’est pas plus que quatre ou cinq à travers le Canada. Je suis connu pour mon travail de peintre animalier. Quand ils m’ont rappelé, on m’a dit que le jury avait été unanime. Ils m’ont tous choisi et c’est très rare », se réjouit-il.

Sur le dollar, on peut voir son œuvre représentant la Chouette des terriers qui est une espèce menacée et originaire des Prairies. M. Girard a adoré travailler sur ce projet, souligne-t-il. Son dessin ne présentait toutefois pas les mêmes difficultés pour sa réalisation que ses autres projets.

« C’est complètement différent de ce que je fais habituellement. L’œuvre devait être réduite pour être frappée sur une pièce de monnaie. Il fallait donc être très précis et que les lignes ne dépassent pas. Cela m’a vraiment sorti de ma zone de confort. J’ai passé beaucoup de temps à trouver la bonne façon de travailler sur le dessin. Je voulais qu’on voit ce que c’était du premier coup d’œil », mentionne l’artiste.

Pour lui, voir son œuvre visible sur une des faces du dollar canadien est un immense honneur. « Il n’y a pas meilleure pub que ça pour que notre travail soit vu. Là, cela va être vu et en circulation pendant des années, même rester dans des collections. J’étais fier de dire à mes filles que les gens pourraient la voir à travers tout le Canada! »

Deux bonnes nouvelles

L’année 2017 a été très gratifiante pour l’artiste puisqu’il a également gagné pour une troisième année de suite le concours national Timbre et reproduction mis en place par Canards illimités Canada.

« Ce sont de belles récompenses. Mes œuvres voyagent plus que moi, dit-il à la blague. Ce sont des moyens pour rejoindre davantage le grand public que d’exposer dans des galeries d’art ou même dans les salons privés. »

Au fil des années, la notoriété du peintre a fait son chemin et il travaille toujours sur plusieurs commandes et projets simultanément. Cet été, certains de ses tableaux pourront être vues au parc provincial Algonquin. En septembre prochain, d’autres seront exposés à la Galerie d’Art Archambault de Lavaltrie. M. Girard prépare aussi un autre projet, très gros, sans vouloir en dévoiler davantage.

« Je m’inspire toujours de la nature dans mes projets, j’aime être dans le bois. Je veux saisir les caractéristiques de mon œuvre en choisissant où mettre un punch. Quand les gens regardent mes toiles, je veux que ça leur fasse de quoi, créer une émotion », conclut-il.

image