26 octobre 2015
Six grands sportifs sorelois intronisés au Panthéon des sports
Par: Jean-Philippe Morin
Annie Barabé (à gauche) a été l’entraîneuse de plusieurs patineuses artistiques de renom. | Gracieuseté

Annie Barabé (à gauche) a été l’entraîneuse de plusieurs patineuses artistiques de renom. | Gracieuseté

Jean Béliveau (à gauche) était un ami de Paul Crépeau (à droite), qui a marqué l’histoire du baseball sorelois. | Gracieuseté

Jean Béliveau (à gauche) était un ami de Paul Crépeau (à droite), qui a marqué l’histoire du baseball sorelois. | Gracieuseté

Donald Pelletier, à l’époque où il était entraîneur des Survenants de Sorel-Tracy au baseball. | Gracieuseté

Donald Pelletier, à l’époque où il était entraîneur des Survenants de Sorel-Tracy au baseball. | Gracieuseté

Denis Valois a été un grand sportif à Sorel-Tracy. | Gracieuseté

Denis Valois a été un grand sportif à Sorel-Tracy. | Gracieuseté

Six grands sportifs ou administrateurs – trois vivants et trois à titre posthume – feront leur grande entrée au Panthéon des sports de Sorel-Tracy dès le 22 novembre, à 16h, au café-théâtre Les Beaux Instants, aux côtés d’athlètes et de dirigeants ayant marqué l’histoire soreloise dans le monde du sport.

Publicité
Activer le son

Annie Barabé (patinage artistique), Pierre Melançon (hockey) et Donald Pelletier (baseball, hockey) seront honorés devant les membres. De leur côté, Paul Crépeau (baseball, crosse), René St-Germain (baseball) et Denis Valois (boxe, hockey, baseball, crosse) recevront un hommage à titre posthume.

Court portrait des intronisés

À 44 ans, Annie Barabé est l’une des plus jeunes intronisées du Panthéon des sports de Sorel-Tracy. Elle a entraîné de grandes athlètes en patinage artistique, notamment Cynthia Phaneuf. Après huit années passées à Contrecœur, elle tient maintenant son école à Varennes, mais elle réside toujours dans la région.

« Depuis le retour du Panthéon des sports il y a quelques années, nous voulions sortir du cadre du hockey et introniser des gens qui ont marqué le sport dans la région. Annie Barabé fait partie de ces gens-là. Ses qualités d’entraîneuse l’ont amenée aux Jeux olympiques », explique le secrétaire du Panthéon, Jacques Sévigny.

Donald Pelletier a laissé sa trace en hockey et en baseball – et il la laisse toujours, étant impliqué comme arbitre au baseball et dans plusieurs postes bénévoles au hockey mineur.

« Les membres ont voté pour Donald pour son apport en tant que bénévole au sport. Il en a vu passer de l’eau sous les ponts, tant comme entraîneur au baseball que dans des fonctions administratives au hockey et même au soccer », ajoute M. Sévigny.

Pierre Melançon a évolué avec les Éperviers de Sorel pendant les belles années. Défenseur à caractère défensif, il a toujours été le complément parfait à des défenseurs explosifs. À l’instar d’autres joueurs à l’époque, il réside maintenant dans la région même s’il a évolué pour plusieurs équipes seniors au Québec.

Paul Crépeau sera intronisé à titre posthume comme administrateur. Il a été un dirigeant hors-pair, souligne M. Sévigny, de l’équipe la plus prestigieuse de baseball ayant évolué à Sorel-Tracy : les Athlétiques de Sorel. Il a été entraîneur, directeur général, administrateur et président. M. Crépeau a aussi démarré l’équipe des Titans de Sorel à la crosse, une équipe professionnelle. Grâce à lui, des joueurs de partout au Canada évoluaient à Sorel-Tracy.

René St-Germain, un des plus grands entraîneurs de baseball de tous les temps dans la région, fera également son entrée à titre posthume. Même si les informations rentrent au compte-gouttes puisque M. St-Germain était discret, le comité dévoilera son apport à la vie sportive le 22 novembre, lors de l’intronisation.

« Le stade au coin des rues du Collège et Robidoux porte son nom, ce n’est pas pour rien. Il a fait avancer le baseball dans la région », avance Jacques Sévigny.

Finalement, Denis Valois, décédé il y a environ cinq ans, a contribué d’une grande façon à une panoplie de sports. Il s’est surtout fait connaître en tant que boxeur, alors qu’il a affronté un des meilleurs boxeurs du Québec à Sorel-Tracy dans un combat de championnat. Il s’est aussi démarqué au hockey en évoluant avec des équipes junior et senior, au baseball et à la crosse.

« Denis était un pitbull. Pas le plus talentueux, mais un athlète combatif et très excitant à voir aller. Il ne se plaignait jamais et son ardeur au travail était contagieuse », conclut M. Sévigny.

Du sang neuf au Panthéon

Claude « Fady » Charbonneau, qui était jusqu’à tout récemment directeur au Panthéon des sports de Sorel-Tracy, a décidé de laisser sa place afin de que de plus jeunes administrateurs fassent leur entrée. À 75 ans, il a décidé de se retirer pour que des directeurs dans la cinquantaine apportent du sang neuf et de nouvelles idées au Panthéon. C’est ainsi que lui et Michel Péloquin ont quitté leur poste de directeur pour laisser la place à Normand Gravel et Denis Abbott.

image