1 décembre 2015
Seulement deux membres de la région siègent sur le C.A. de l’hôpital
Par: Sarah-Eve Charland
Seulement deux personnes de la région de Sorel-Tracy sur 18 postes disponibles siègent sur le conseil d’administration du CISSS Montérégie-Est. | TC Média - Archives

Seulement deux personnes de la région de Sorel-Tracy sur 18 postes disponibles siègent sur le conseil d’administration du CISSS Montérégie-Est. | TC Média - Archives

La région de Sorel-Tracy sera peu représentée sur le conseil d’administration (C.A.) du nouveau Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est. Deux membres sur 18 proviennent de Sorel-Tracy.

La première réunion depuis la fusion des centres hospitaliers en avril 2015 a eu lieu le 23 novembre à Saint-Hyacinthe. Les séances du conseil se dérouleront, à rotation, dans les différents centres hospitaliers du CISSS, soit à Richelieu-Yamaska à Saint-Hyacinthe, à l’Hôtel-Dieu de Sorel à Sorel-Tracy et à Pierre-Boucher à Longueuil.

Sur la liste des administrateurs, on compte le docteur Antoine Hejeily qui a été désigné par le conseil des médecins.

On constate également la présence de Jocelyn Cayer qui a été élu pour représenter les fondations au sein du conseil. Il est un membre observateur sans droit de vote. Il sera administrateur pour les 18 premiers mois. Bernard Roy de la Fondation du centre jeunesse de la Montérégie le remplacera par la suite.

« On n’est pas là pour défendre une région à une autre. On est là pour assurer le bon fonctionnement de l’ensemble du CISSS. J’entrevois mon rôle comme tout autre administrateur. On doit assurer l’accessibilité des services en fonction des ressources que nous avons », affirme M. Cayer.

Sorel-Tracy en minorité

Aucun des membres indépendants, nommés par le ministre, ne provient de la région de Sorel-Tracy. Toutefois, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a promis que la représentativité territoriale, socioculturelle, ethnoculturelle, linguistique et également l’atteinte de la parité hommes-femmes seraient prises en compte lors de la sélection, a-t-il indiqué dans un communiqué de presse accompagnant l’annonce des administrateurs pour le CISSS Montérégie-Est.

« C’est en tenant compte de l’ensemble de ces facteurs que le ministre a procédé à la composition des conseils d’administration. La représentativité territoriale n’est aucunement liée à un ancien territoire de CSSS ou de municipalité », a justifié l’attaché de presse du ministre de la Santé, Joanne Beauvais.

Le candidat Jacques Bordeleau, ancien vice-président du C.A. du CSSS Pierre-De Saurel était éligible pour seulement un poste. Toutefois, le ministre a arrêté son choix sur un autre candidat recommandé par le groupe d’experts. Ce choix l’a privé d’une place sur le nouveau conseil, explique-t-elle.

« Ce dernier ne se qualifiait pour aucun autre profil selon l’avis du comité d’experts. C’est donc un concours de circonstances malheureux qui a conduit à l’absence de toute personne habitant le territoire du RLS Pierre-De-Saurel au C.A. de l’établissement », a-t-elle conclu.

M. Bordeleau a refusé de commenter la situation, tout comme l’ancien président du conseil d’administration du CSSS Pierre-De Saurel, André Lussier.

La présidente du C.A. nommée par le ministre de la Santé, Geneviève Grégoire, est de Longueuil. Même chose pour la présidente-directrice générale, Louise Potvin.

image