21 novembre 2017
Serge Péloquin satisfait du chemin parcouru en quatre ans
Par: Julie Lambert
Le maire Serge Péloquin se dit fier du travail accompli au cours de son premier mandat. |  © Pascal Cournoyer

Le maire Serge Péloquin se dit fier du travail accompli au cours de son premier mandat. | © Pascal Cournoyer

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, est satisfait de ce qu’il qualifie d’un « bond de géant » qu’a effectué la municipalité lors de son premier mandat.

M. Péloquin dit avoir eu beaucoup de pain sur la planche dès son arrivée à la mairie. Lors de sa première campagne, il avait fait plus d’une vingtaine de promesses aux électeurs.

Parmi celles qui ont été concrétisées, il énumère de ne pas avoir haussé les taxes, la signature des nouvelles conventions collectives des employés municipaux, l’amélioration du réseau cyclable municipal et le rétablissement de bonnes relations au conseil de ville.

« Ma grande réussite est d’avoir établi un consensus au conseil municipal. Avant mon arrivée, c’était plus compliqué. Il y avait de la discorde et des projets avaient été bloqués. Sous mon mandat, aucun projet n’a été complètement annulé. On a réussi à les réaliser même s’ils étaient parfois complexes. On a réussi à travailler ensemble et à prendre des décisions à l’unanimité », estime Serge Péloquin.

Des dossiers chauds

D’autres dossiers ont donné un peu plus de fil à retordre au maire. Il songe entre autres à la rénovation de l’ancienne mairie du 3025, boulevard de Tracy, à la rénovation de la Capitainerie de Saurel et à la réalisation du Parc éolien Pierre-De Saurel.

La rénovation du marché Richelieu ne s’est pas non plus déroulée sans heurts alors que des retards se sont accumulés et que certains citoyens n’étaient pas en accord avec les aménagements proposés.

« Il y avait des dépassements de coûts après notre appel d’offres. On a demandé aux professionnels de retourner sur la table à dessin. Le gouvernement avait proposé de mettre une somme de plus, mais on devait payer la différence. Après avoir été en référendum, on ne pouvait pas demander aux citoyens de mettre des sous de plus », affirme-t-il.

Selon lui, le dossier le plus corsé durant son mandat a été celui du Festival de la gibelotte. Cette fête, qui appartient à tout le monde, souligne-t-il, a pris une tangente plus politique.

« C’est un dossier qui était plus complexe et qui touchait les émotions. L’objectif premier de la Ville était de respecter ses engagements et c’est ce qu’elle a fait, assure-t-il. Ce n’était toutefois jamais assez et le c.a. dénonçait sur la place publique au lieu de venir s’asseoir pour en discuter. Cela aurait pu être facilement réglé », croit-il.

Il est somme toute très content du travail accompli jusqu’à présent. « On a eu beaucoup d’avancées en quatre ans. En 2013, il y avait de nombreux dossiers qui permettaient à Sorel-Tracy de se démarquer. Il fallait faire en sorte qu’ils se concrétisent pour que cela bouge à Sorel-Tracy. On est sur la carte maintenant. On sent une réelle fierté aujourd’hui et on veut que ça continue », assure le maire.

Projets complétés pendant le premier mandat de Serge Péloquin

– Réalisation du Parc éolien Pierre-De Saurel;

– Rénovation du Marché Richelieu;

– Rénovation du quai Catherine-Legardeur;

– Rénovation de l’ancienne mairie de Tracy;

– Rénovation de la Marina et implantation du restaurant Le Belvédère;

– Implantation de l’écocentre régional;

– Renouvellement des conventions collectives des employés municipaux (pompiers, cadres, cols bleus et blancs);

– Investissement de 17 M$ dans les infrastructures;

– Rénovation à l’usine de filtration d’eau;

– Marquage et amélioration du réseau cyclable municipal;

– Implantation de la zone industrialo-portuaire (ZIP);

– Aide aux logements (liste des logements qualifiés et autorisation de l’Héberge du Grand-Héron);

– Défense de Sorel-Tracy sur la scène nationale (lois 10, 122, 185, Optilab et Waukesha).

À lire aussi:

« Sorel-Tracy a de grands défis à relever » – Serge Péloquin

image