3 décembre 2018
Mésentente sur le budget 2019
Serge Péloquin accuse la MRC de Pierre-De Saurel de vouloir tasser la ville-centre
Par: Julie Lambert

Le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin a vertement critiqué les propos tenus contre ses votes lors du budget de la MRC de Pierre-De Saurel. (Photo: Julie Lambert)

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a critiqué la direction de la MRC de Pierre-De Saurel et les autres municipalités à la table des maires d’avoir, lors de sa dernière assemblée publique du 28 novembre, discrédité la ville-centre et de vouloir diminuer son pouvoir de décision. Le maire persiste et signe en répétant son intention de ne pas accepter les demandes d’augmentation salariale des employés de l’organisme et celles des maires pour siéger à des comités.

À lire aussi: « Il a poussé fort sur le crayon » – le préfet Gilles Salvas

Les municipalités accusent le maire Serge Péloquin de les brimer

Le maire réagissait, avant la séance ordinaire de la Ville le 3 décembre, aux propos tenus la semaine dernière par les maires de plusieurs municipalités rurales qui l’avaient critiqué d’avoir bloqué une partie du budget de la MRC ainsi que des nominations sur deux comités importants.

Selon le maire Péloquin, il était inacceptable de la part de la direction de la MRC de Pierre-De Saurel et des maires de critiquer la ville-centre par la voie d’un communiqué de presse sur sa décision de ne pas appuyer ces deux éléments du budget.

Serge Péloquin a insisté sur sa décision parce que ce n’était pas acceptable que Sorel-Tracy paie encore plus pour des augmentations de salaire aux employés de l’organisme et pour accommoder les maires. Il pense que l’augmentation n’est pas nécessaire puisque lorsqu’on compare les salaires de maires aux municipalités voisines, la rémunération globale est concurrentielle et celle des employés de la MRC aussi.

« Il doit y avoir équité entre la ville-centre et les autres municipalités. Je ne peux pas exiger chez nous des sacrifices de la part des contribuables et accepter sans questionner les demandes de la MRC. Je me suis opposé […] pour une raison fort simple: il n’appartient pas aux contribuables de Sorel-Tracy de payer 60% du coût de cette augmentation. J’ai invité les municipalités à s’adresser à leurs propres contribuables s’ils trouvaient qu’ils étaient sous-payés », a-t-il expliqué dans son allocution.

Tasser Sorel-Tracy

Il croit encore également qu’il devait s’opposer au mode de scrutin sur les nominations aux comités administratifs, dont celui du Parc éolien Pierre-De Saurel. Selon lui, même si les règlements de l’organisation le permettaient, les principes de transparence et de respect ont été bafoués lorsque la MRC a voulu, d’après lui, recourir à un vote secret pour ces nominations.

« Cette tactique est d’autant plus vicieuse qu’elle visait ainsi à changer les règles habituelles afin de priver le maire de la ville-centre de son vote prépondérant. […] J’invite les maires des autres municipalités à réfléchir à ce genre de manœuvres hautement dommageables pour l’avenir des relations entre la ville-centre et les autres municipalités. De tels agissements, qui visaient à exclure le plus important contributeur à ce projet communautaire régional, auraient des conséquences graves et incalculables pour l’ensemble de la région », a argumenté le maire Péloquin.

Il a aussi accusé la direction de l’organisme, principalement son directeur général Denis Boisvert, d’avoir failli à ses responsabilités professionnelles en affaiblissant le lien de confiance entre lui et Sorel-Tracy.

« Je lui rappelle que la Ville de Sorel-Tracy fait partie de la MRC et que son rôle est de consacrer ses efforts à la recherche de solutions et de consensus, non de diviser, de tromper, de cacher les informations et de forcer le maire à prendre position publiquement en le piégeant. J’invite aussi le préfet et le directeur général à cesser d’utiliser les ressources de la MRC pour discréditer encore davantage le maire de la ville-centre », a déploré le maire Péloquin.

Serge Péloquin a réitéré son opposition à ces deux éléments du budget 2019 de la MRC de Pierre-De Saurel. Son conseil l’a appuyé unanimement dans une résolution lors de l’assemblée publique. Le maire Péloquin a invité les municipalités à reconnaître l’importance et l’apport de la ville-centre.

« Le communiqué [de presse] prolonge inutilement cette crise. Qu’on accepte le refus d’augmenter la part de la ville-centre des maires et des employés de la MRC, tel que le permet le vote prépondérant de la ville-centre, et le budget sera approuvé sans délai. Les contribuables de Sorel-Tracy paient déjà 5 M$ à la MRC. Je veux rappeler à mes collègues que la ville-centre et les 11 autres maires ont l’obligation de s’entendre et de travailler ensemble », a conclu Serge Péloquin.

image