30 juin 2020
Serge Péloquin accuse la MRC d’intimider les artistes de Sorel-Tracy
Par: Katy Desrosiers

Le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin assure que les artistes de Sorel-Tracy pourront participer à l’appel de projets du CALQ. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, accuse la MRC de Pierre-De Saurel d’intimider les artistes de Sorel-Tracy et de propager de la désinformation lorsqu’elle affirme que les artistes de la ville-centre ne pourront participer à un appel de projets lancé par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Publicité
Activer le son

Il souligne que les « aviseurs légaux » de la Ville sont prêts à agir pour rectifier le tir.

« C’est complètement faux ce que la mairesse de Yamaska, la présidente du comité culturel dit. C’est complètement faux de dire qu’on prive nos artistes de subventions parce que nos artistes ont droit à ce programme du CALQ. Le Conseil des arts et des lettres a donné un programme pour l’ensemble de la Montérégie avec des fonds et je te dirais que personne n’est privé de projets ou de sommes d’argent. À nulle part c’est écrit que les villes de la Montérégie ont l’obligation de faire partie d’une politique culturelle d’une MRC pour avoir le droit de déposer un projet », assure Serge Péloquin.

Le maire affirme qu’il y a une différence entre l’entente avec le ministère de la Culture et des Communications, de laquelle la Ville s’est retirée, et l’entente avec le CALQ.

Selon M. Péloquin, le montant de 5000 $ investi par la MRC pour conserver les relations avec le CALQ concerne toutes les municipalités et la MRC ne peut décider librement quoi faire avec l’argent.

« En conséquent, la Ville de Sorel-Tracy se voit dans l’obligation de mandater ses aviseurs légaux afin d’exiger de la MRC, ainsi que d’exiger de la mairesse de Yamaska et présidente du comité culturel de la MRC, Mme Diane De Tonnancourt, qu’ils cessent immédiatement de faire de la discrimination envers les artistes de Sorel-Tracy, et cessent également de colporter de la désinformation à l’égard du programme du CALQ, en mentionnant que c’est un nouveau critère du CALQ au fait que les artistes de Sorel-Tracy sont exclus », précise-t-il.

Il assure que les artistes de la ville-centre pourront déposer un projet même si, souligne-t-il, selon les critères du CALQ, très peu sont assez reconnus pour appliquer.

Il confirme donc que si la MRC essaie de « peinturer dans le coin encore une fois la Ville de Sorel-Tracy », les « aviseurs publics » seront dans le coup.

Pour le projet Patrie innovante, piloté par la MRC de Pierre-De Saurel et auquel les artistes de Sorel-Tracy seront admissibles, Serge Péloquin affirme que les montants fournis pour les bourses proviennent de sommes déjà payées par les municipalités, dont Sorel-Tracy. « Ça serait gênant de prendre notre argent, de nous exclure et de nous refuser », lance-t-il.

Résolution d’adoption d’entente avec le CALQ

Lors de la séance du 12 février 2020 de la MRC, 12 conseillers régionaux étaient présents, dont Serge Péloquin. Ils ont adopté à l’unanimité l’adhésion à l’entente de partenariat territorial avec le CALQ.

Parmi les considérants, il est précisé que « considérant que, depuis l’adoption du budget 2020, 11 des 12 municipalités de la MRC participent financièrement au dossier de la culture, la Ville de Sorel-Tracy s’étant retirée du dossier et considérant qu’il a été convenu, pour pallier le manque à gagner engendré par ce retrait, d’injecter une partie de l’enveloppe régionale du volet ruralité du Fonds régions ruralité (FRR) », il a été proposé par Diane De Tonnancourt, appuyé par Michel Blanchard, que le Conseil de la MRC adhère à l’entente culturelle du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) dans le cadre du Programme de partenariat territorial, autorise le versement d’une contribution financière de 5 000 $ par année dans le cadre de cette entente, laquelle sera prélevée à même le Fonds régions et ruralité (FRR) – volet ruralité, le tout sous réserve de la confirmation des sommes allouées par le gouvernement du Québec dans le cadre du FRR 2020-2024 […].

À lire aussi :

Des artistes de Sorel-Tracy déçus d’être exclus d’un appel de projets culturels

Des artistes de Sorel-Tracy déplorent les impacts négatifs

image