26 juin 2015
Satisfaits de leur jeu, insatisfaits des résultats en séries
Par: Jean-Philippe Morin
François Beauchemin et Marc-André Fleury ont pratiqué leur élan de golf devant les médias, vendredi matin | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

François Beauchemin et Marc-André Fleury ont pratiqué leur élan de golf devant les médias, vendredi matin | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Marc-André Fleury et François Beauchemin ont pratiqué leur élan de golf devant les médias, vendredi matin. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Marc-André Fleury et François Beauchemin ont pratiqué leur élan de golf devant les médias, vendredi matin. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

François Beauchemin et Marc-André Fleury ont pratiqué leur élan de golf devant les médias, vendredi matin | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

François Beauchemin et Marc-André Fleury ont pratiqué leur élan de golf devant les médias, vendredi matin | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Marc-André Fleury a répondu aux questions des médias le 26 juin. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Marc-André Fleury a répondu aux questions des médias le 26 juin. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

François Beauchemin a répondu aux questions des médias le 26 juin. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

François Beauchemin a répondu aux questions des médias le 26 juin. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

François Beauchemin et Marc-André Fleury se sont réunis pour une huitième année à l’occasion de la Classique de golf Beauchemin-Fleury. S’ils sont satisfaits de leur situation personnelle et de leur jeu individuel, ils auraient aimé se rendre plus loin en séries éliminatoires.

Pour un, Marc-André Fleury a vu son parcours s’arrêter en première ronde, en cinq parties contre les Rangers de New York. Malgré tout, les Penguins de Pittsburgh n’étaient pas loin d’accéder à la prochaine étape malgré les nombreuses blessures, croit le gardien de but.

« Les Rangers avaient une bonne équipe, mais tous les matchs se sont terminés par un but de différence, a-t-il remarqué en point de presse, avant son départ au Club de golf Les Dunes. On est aussi allé en prolongation deux fois. On n’était pas si loin du but, mais les blessures à des gars comme Olli Maatta, Pascal Dupuis et Kristopher Letang ne nous ont pas aidés. »

D’un point de vue personnel, le cerbère sorelois s’est bien débrouillé devant la cage des Penguins. Il a récolté 34 victoires avec une moyenne de buts alloués de 2,32 et un pourcentage d’arrêts de ,920 en 64 sorties. En séries, Fleury a baissé sa moyenne à 2,12 et haussé son pourcentage d’arrêts à ,927 en cinq matchs. Il a aussi été invité au match des étoiles à Columbus.

« C’est important pour moi d’être constant du début à la fin de la saison. Avec l’âge et l’expérience, j’apprends un peu plus à être constant. Il faut que je continue à bâtir là-dessus pour gagner le gros trophée à la fin de l’année », a ajouté le gardien de 30 ans.

« Il ne nous manquait rien »

Pour François Beauchemin, il n’y a aucune excuse pour la défaite des Ducks d’Anaheim au troisième tour des séries contre les Blackhawks de Chicago.

« Il ne manquait rien à notre formation, a-t-il lancé devant les journalistes. On n’a juste pas exécuté. On avait tous les éléments pour gagner. La différence s’est jouée sur la glace. Les Blackhawks ont été plus opportuns sur la glace, alors que nous avons eu plus de difficulté dans les parties 6 et 7 », a-t-il soutenu, en ajoutant qu’il avait encore la défaite « sur le cœur ».

Malgré tout, les statistiques du défenseur en saison régulière sont éloquentes : 11 buts, 12 passes et 23 points en 64 matchs, avec un différentiel de +17. D’ailleurs, ses 11 buts représentent un sommet personnel pour lui.

« Mes chiffres à l’offensive ont toujours été là, mais cette année, les buts venaient plus souvent. On a eu une séquence plus difficile un moment donné où l’on marquait moins de buts, alors les défenseurs se sont impliqués à l’attaque. Je suis content d’avoir contribué offensivement et d’avoir aidé les jeunes défenseurs de notre équipe », a-t-il analysé.

À 35 ans, François Beauchemin pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet. Le défenseur ne s’en fait pas outre mesure et il n’a qu’un objectif en tête : signer avec les Ducks.

« Je n’ai pas parlé à d’autres équipes. C’est différent qu’en 2009 alors que je savais que les Ducks n’allaient pas me signer. Je parle au directeur général Bob Murray dans les prochains jours et je suis confiant d’en arriver à une entente », a-t-il conclu.

Nouveau contrat de trois ans pour la Classique Beauchemin-Fleury
Une entente de trois ans a été signée entre la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy, le commanditaire majeur Alstom et les hockeyeurs François Beauchemin et Marc-André Fleury. « Sans hésitation, on a dit oui. C’est notre huitième participation ici. Le fait de pouvoir redonner et aider les jeunes de notre région est primordial », a réagi François Beauchemin. Centre quarante-six golfeurs ont pris le départ ce matin, au Club de golf Les Dunes, ce qui rapportera environ 30 000$ à la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy, selon le président de la Fondation, Claude Lambert.
image